29.11.2017 / Communiqués / Sécurité sociale / coûts de la santé

La hausse des primes sur le dos de la classe moyenne continue

L'explosion des primes dans le domaine de la santé est une pression croissante sur les payeurs de primes, en particulier sur la classe moyenne. Le PDC dénonce depuis des années ce dysfonctionnement et s’engage pour la réduction de la charge financière qui pèse sur la population. Le rejet aujourd’hui par le Conseil des Etats de notre motion visant à freiner l’augmentation des coûts de la santé est incompréhensible. Cette décision est un argument supplémentaire pour le lancement de notre initiative populaire.

Depuis l'introduction de la loi fédérale sur l'assurance-maladie en 1996, les coûts de la santé, et donc les primes de l'assurance obligatoire des soins, ont plus que doublé, alors que les salaires nominaux n'ont augmenté que d'un peu plus de 20 pour cent. Aucun changement de tendance n'est pour l’heure perceptible. La limite du supportable est déjà dépassée, en particulier pour les familles de la classe moyenne. 

Endiguer une fois pour toutes l’augmentation des coûts dans le domaine de la santé !

Le PDC s'est fixé pour objectif d’endiguer une fois pour toutes l’augmentation des coûts. En parallèle, nous voulons garantir la qualité des soins médicaux. Selon une étude de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), environ 20 pour cent des coûts dans le secteur de la santé pourraient être réduits sans perte de qualité dans le domaine des soins.

La motion du conseiller aux Etats Erich Ettlin demande l’introduction d’un mécanisme impératif de limitation des coûts dès que la moyenne annuelle des coûts, par assuré, augmente plus fortement que les salaires nominaux, multiplié par le facteur 1.1. Beaucoup de mesures pour limiter les coûts sont connues et ont été proposées à maintes reprises par la PDC. La mise en œuvre de ces mesures a été jusqu’ici insatisfaisante. La motion proposait une solution raisonnable qui aurait fortement contribué à réduire les coûts et ainsi soulager efficacement les payeurs de prime. La décisions prise aujourd’hui par le Conseil des Etats est un pas dans la mauvaise direction. La Chambre haute manque l’occasion d’agir efficacement contre l’explosion des coûts dans le domaine de la santé.

Le PDC continuera de s’engager pour endiguer une fois pour toutes l’augmentation des primes et la croissance des coûts de la santé. Si l’engagement que nous déployons actuellement au niveau parlementaire continue à ne pas porter ses fruits, le PDC lancera son initiative populaire visant à introduire dans la Constitution fédérale un frein aux coûts de la santé.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern