13.03.2017 / Articles / Le PDC / PDC Neuchâtel, élections

Le PDC - Le point d’équilibre, la pièce qui manque au canton de Neuchâtel

Le Parti démocrate-chrétien est représenté au Conseil fédéral par Doris Leuthard, l’actuelle présidente de la Confédération. Dans les Chambres fédérales, le Groupe PDC est constitué de 43 membres, dont 13 sièges sur 46 au Conseil des Etats, ce qui fait du PDC le groupe parlementaire le plus fort. Dans les exécutifs cantonaux, le PDC compte 40 représentants. Cela illustre la reconnaissance de la population pour l’excellent travail de notre parti. Il manque pourtant encore une pièce au puzzle. Le PDC n’est toujours pas représenté dans le gouvernement neuchâtelois. Il est temps de corriger cette situation.

Le PDC est appelé à assumer et prendre davantage de responsabilités :

  • Pour sortir de la situation de blocage dans laquelle se trouve notre canton, que ce soit en matière de réforme des institutions ou encore fiscale notamment la fiscalité des familles.
  • Pour réaliser une politique familiale digne de ce nom ;
  • Pour mener une politique réellement favorable aux PME/TPE et créer les conditions favorables à la création d’emplois au travers de l’implantation de nouvelles entreprises dans le canton de Neuchâtel ;
  • Pour jeter les base d’un canton du futur : finances équilibrées, une politique environnementale ou l’humain a sa place et des transports efficaces.

Le projet démocrate-chrétien que nous portons se résume en 4 mots simples :

  • Le fédéralisme
  • La responsabilité individuelle
  • La solidarité
  • et le respect

Nous devons écouter ce que nous disent quotidiennement les neuchâteloises et neuchâtelois de la classe moyenne, vous et moi, et apporter des réponses concrètes et compréhensibles à leurs problèmes. Comme une charge fiscale importante, des primes d’assurances maladie sans cesse en augmentation.

Nous méritons la confiance des électrices et des électeurs. Pourquoi ? Parce que le renforcement du centre, l’émergence de la troisième voie entre les pôles est nécessaire. Et le parti qui historiquement incarne le centre dans bon nombre de cantons romands est le PDC. Il est temps que le PDC prenne racine aussi à Neuchâtel. Nous sommes le point d’équilibre, la pièce qui manque au canton de Neuchâtel !

Quelles sont nos ambitions pour ces élections :

  • 4 sièges au Grand Conseil
  • Créer la surprise pour la course au Conseil d’Etat avec Vincent Martinez dont l’étoffe, les connaissances et l’expertise sont reconnues à gauche et à droite.

Notre objectif pour la prochaine législature est de bâtir des ponts et sortir du clivage traditionnel et sclérosé gauche-droite.

Nos priorités :

1. Pour le bien de la population de notre canton

  • Fiscalité – Respecter ses promesses.
  • Participer activement à la mise en place de la nouvelle politique hospitalière.
  • L’emploi – Par la formation duale, imaginer aujourd’hui les besoins de demain et diversifier le tissu économique.
  • Travailler à trouver des solutions pour freiner l’augmentation incessante, pour ne pas dire indécente, des primes d’assurance maladie

2. Politique

  • Baisser le quorum électoral à 3%

3. Thèmes

  • Le respect de la Constitution neuchâteloise, notamment la notion d’équilibre régional.
  • Le développement de partenariats public-privé avec pour objectif l’allégement du fardeau fiscal.
  • Le contrôle strict des dépenses publiques.

Auteur

Vincent Pahud

Text Conseiller général à Neuchâtel, Président du PDC Neuchâtel

E-Mail