Questions fréquemment posées

Sous questions fréquemment posées, QFP, vous trouvez les réponses aux questions relatives au PDC qui sont le plus fréquemment posées. Le site JuniorParl fournit également des explications et des informations générales sur le fonctionnement de la politique suisse.

Quels sont les principes fondamentaux de la politique du PDC ?

Le PDC mène une politique responsable. Il ne mise pas sur la provocation mais il élabore des solutions qui font vraiment avancer notre pays. Ce genre de politique est appelé « politique du consensus ».

Pour le PDC, la courtoisie et le respect dans la vie quotidienne comme en politique sont des éléments essentiels. Le PDC est aussi défini comme parti des valeurs car sa politique se fonde sur des valeurs comme, entre autres, la dignité humaine, la responsabilité individuelle et le développement durable. En tant que parti des valeurs, le PDC place l’être humain au cœur de sa politique.

Le PDC s’engage pour l’équilibre, c’est-à-dire pour des relations équilibrées entre villes et campagne, jeunes et moins jeunes, pauvres et riches, entre les quatre régions linguistiques de la Suisse, entre les employés et les employeurs, entre les intérêts de la Suisse et des autres pays.

En faveur de quoi le PDC s’engage-t-il concrètement ?

Les quatre principaux points forts du PDC sont :

  • Maintenir et créer des emplois : pour que notre place économique puisse faire face à la concurrence internationale, le PDC s’engage pour une fiscalité attrayante, pour l’innovation et pour une formation de haute qualité.
  • Soutenir les familles et les soulager financièrement : le PDC lutte pour une meilleure conciliation entre profession et famille et pour que les familles à revenu faible et moyen disposent à nouveau de plus d’argent pour vivre.
  • Garantir la pérennité du système social : le financement de l’AVS, de l’AI, de l’assurance-chômage, etc. représente un véritable défi. Par des réformes ciblées, le PDC lutte pour la sécurité sociale, sans extension et sans démantèlement irréalistes.
  • Prendre soin de notre environnement : le PDC est le seul parti du centre et de droite qui mène une politique environnementale durable. Il s’engage pour l’énergie propre et soutient les technologies environnementales. 

Vous trouvez d’autres informations sur les points forts de la politique du PDC dans le programme du parti. 

Les principales expressions figurant dans le programme du PDC

Economie de marché libérale et sociale : le PDC mène une politique libérale et sociale. « Libérale » signifie que l’économie doit en principe fonctionner sans intervention de l’Etat. Mais lorsque cela débouche sur une répartition inéquitable de l’argent, l’Etat doit assumer une responsabilité « sociale » : l’Etat doit jouer un rôle de soutien auprès des personnes moins performantes. Ainsi, la politique libérale et sociale est orientée vers l’économie tout en ayant un fondement social.

Sécurité sociale et responsabilité individuelle : le PDC s’engage pour la sécurité sociale et la responsabilité individuelle. « Sécurité sociale » signifie que tous les membres d’une société doivent pouvoir mener une vie digne. Les personnes qui par exemple perdent leur travail, ont un accident ou souffrent d’une maladie ont besoin de soutien. Ce soutien est garanti par les institutions sociales telles que l’AVS, l’AI, l’assurance-chômage, etc. Le financement du système social suisse constitue toutefois un grand défi. C’est pourquoi le PDC s’oppose à des plans d’expansion dont le financement ne peut pas être garanti. De plus, le PDC soutient la responsabilité individuelle de chacune et chacun. Les personnes qui ne sont pas prêtes à travailler ne peuvent pas prétendre à une aide de l’Etat. 

Solidarité : la solidarité est un principe fondamental de la politique du PDC. Les personnes ayant besoin d’aide ne doivent pas être laissées pour compte. C’est pourquoi le PDC s’engage pour une aide et un soutien réciproques dans notre société. La solidarité signifie de ne pas s’engager uniquement pour son propre bien-être mais aussi pour celui des autres. 

Fédéralisme : la Suisse est un pays organisé de manière fédéraliste. Cela signifie que les cantons et les communes ont une très grande autonomie. Chaque canton peut par exemple adopter ses propres lois. Le fédéralisme est la condition sine qua non à la subsidiarité. En Suisse, le fédéralisme et la subsidiarité font partie des principes fondamentaux de l’Etat fédéral depuis sa création en 1848.

Subsidiarité : la subsidiarité signifie que les tâches doivent dans la mesure du possible être accomplies à l’échelon politique le plus bas, c’est-à-dire par les communes – et donc le niveau le plus proche possible des citoyennes et citoyens. Seules les tâches que la commune ne peut pas fournir seule seront transférées à l’échelon politique supérieur, à savoir au canton ou à la Confédération.

Le PDC se décrit comme libéral et social. Qu’est-ce que cela signifie ?

Le PDC mène une politique libérale et sociale. « Libérale » signifie que l’économie doit en principe fonctionner sans intervention de l’Etat. Mais lorsque cela débouche sur une répartition inéquitable de l’argent, l’Etat doit assumer une responsabilité « sociale » : l’Etat doit jouer un rôle de soutien auprès des personnes moins performantes. Ainsi, la politique libérale et sociale est orientée vers l’économie tout en ayant un fondement social.

Est-ce que le PDC se situe à gauche ou à droite ?

Le PDC n’est ni à gauche, ni à droite, c’est un parti du centre. Partant du centre, il cherche les meilleures solutions pour résoudre les problèmes de notre pays. C’est la raison pour laquelle pour les votations ou au Parlement, il travaille parfois avec d’autres partis qui partagent la même opinion. Le PDC n’est pas un parti qui dit toujours Oui, ni un parti qui dit Non à tout, mais un parti qui est prêt à construire des compromis.

Est-ce qu’il y a un parti de jeunes au PDC ?

Le parti des jeunes du PDC s’appelle les Jeunes démocrates-chrétiens suisses (JDC, en allemand JCVP). Il défend les intérêts de la jeune génération et son action repose sur le principe : « jeune – chrétien – au centre ».

Combien de membres compte le PDC ?

Le PDC a environ 100'000 membres et il est l’un des quatre plus grands partis politiques suisses (avec le PRL, l’UDC et le PS).

Qui sont les électeurs du PDC ?

Les électrices et électeurs du PDC viennent de toutes les régions linguistiques de notre pays et de toutes les couches sociales. Le parti est surtout présent dans les régions rurales et dans les campagnes où sont implantées de nombreuses PME. Le PDC est également bien ancré dans certaines régions industrialisées. Grâce à son parti de jeunes (les JDC), le PDC compte aussi de nombreux électeurs parmi les jeunes.

Quel est le pourcentage de suffrages recueillis par le PDC ?

Lors des élections 2015 le parti a atteint 11,6 % des suffrages exprimés.

Quel est le succès du PDC lors des votations ?

Le PDC gagne 90 % de toutes les votations. Dans un passé récent, il y a eu deux exceptions notoires : l’initiative sur les minarets et la votation sur le taux de conversion LPP.

Comment s’appelle le président du PDC ?

Le Conseiller national (ZG) Gerhard Pfister est le président du PDC suisse depuis 2016. La présidence du parti est composée de 11 membres.

Qui représente le PDC au Conseil fédéral ?

Le PDC est représenté au Conseil fédéral par Doris Leuthard. Elle dirige le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

Combien de sièges le PDC occupe-t-il au Conseil national et au Conseil des Etats ?

Le PDC occupe 28 des 200 sièges du Conseil national, et 13 des 26 sièges du Conseil aux Etats. Le PDC et le PEV forment le quattrième plus grand Groupe de l’Assemblée fédérale (Conseil national + Conseil des Etats) avec 43 sièges, il s’agit du « Groupe PDC ». Au Conseil des Etats, le PDC constitue le plus grand Groupe parlementaire.

Comment s’appelle le président du Groupe PDC-PEV ?

Le conseiller aux Etats tessinois Filippo Lombardi préside le Groupe PDC depuis 2014.

Comment le PDC est-il représenté dans les cantons ?

Le PDC est représenté dans tous les cantons. Vous trouvez des informations sur les 26 partis cantonaux et sur les membres PDC des exécutifs cantonaux sous partis cantonaux.

Est-ce que le PDC est un parti catholique ?

Le PDC a des racines catholiques. Au 19ème siècle, le parti s’appelait le Parti catholique conservateur. Il a changé de nom en 1970 pour devenir le Parti démocrate-chrétien (PDC). Aujourd’hui, le PDC est un parti supra-confessionnel qui est ouvert à toutes les religions. Toutefois, il défend toujours la tradition et les valeurs chrétiennes (solidarité, dignité humaine, famille, etc.).

Doit-on être chrétien pour pouvoir adhérer au PDC ?

Le PDC est ouvert à toutes les personnes quelle que soit leur religion. Les personnes qui veulent devenir membres ne doivent donc fournir aucune indication sur leur confession.

Quelle est la position du PDC par rapport aux autres religions ?

Le PDC s’engage pour la liberté religieuse. En Suisse, chacun peut décider librement s’il entend appartenir à une religion et si oui à laquelle. Une religion peut être pratiquée librement dans la mesure où l’on ne porte pas atteinte à la liberté religieuse des autres. Des personnes de diverses cultures et religions cohabitent dans notre pays. L’exercice de la liberté religieuse doit se faire dans le respect de notre constitution et de nos lois dans lesquelles sont inscrites l’égalité des chances et des valeurs fondamentales telles que la dignité humaine, l’égalité entre homme et femme et l’interdiction de discriminer. Personne ne peut par exemple être exclu d’une école ou perdre son travail à cause de sa religion. D’autre part, en Suisse, aucune religion ne peut aller à l’encontre de nos valeurs et de nos droits fondamentaux, les refuser, les bafouer ou encore les combattre.

Comment le PDC assure-t-il son financement ?

Comme la plupart des associations, le PDC est financé par les cotisations des membres et les dons. Le parti utilise cet argent pour assurer le fonctionnement de son secrétariat général. Ce dernier est notamment chargé d’apporter un soutien aux Parlementaires dans le suivi des dossiers, de coordonner les activités des partis cantonaux, d’encadrer les membres du PDC et de soigner les relations avec les médias.

Est-il possible de visiter le Palais fédéral ?

Des visites du Palais fédéral sont organisées par les services du Parlement. De nombreuses informations sur la construction du Palais fédéral ainsi que sur la composition du Parlement sont fournies lors de ces visites. Pour obtenir plus de détails sur les visites du Palais fédéral, adressez-vous aux services du Parlement.

Est-il possible de poser des questions aux politiciens et politiciennes du PDC ?

Les parlementaires PDC se tiennent volontiers à disposition pour des interviews ou des discussions avec des classes d’élèves.