Assurances sociales

Nous voulons une Suisse juste et solidaire.

Assurances sociales La Suisse atteint un point de rupture. Nos assurances sociales sont endettées et beaucoup sont inquiets pour leurs retraites. La population active supporte le poids croissant d'une société qui vieillit rapidement. 

Les jeux de pouvoir entre la gauche et la droite empêchent depuis 20 ans les réformes urgentes, en particulier dans l’Assurance vieillesse et survivants (AVS). Nous appelons tous les partis à chercher ensemble des solutions. Nous devons éviter que la population supporte les coûts massifs de l'inaction politique. 

Nous voulons une société qui garantit les moyens d’existence, soutient les personnes en difficulté et combat activement la fraude aux assurances sociales. Nous sommes le parti du centre. La responsabilité individuelle et la solidarité guident notre engagement pour financer durablement nos assurances sociales. 

Le PDC veut des retraites sûres et équitables aujourd'hui et demain 

  • L'harmonisation progressive de l'âge de la retraite à 65 ans est nécessaire. Mais les femmes ne doivent pas en payer le prix. Les lacunes de cotisation, par exemple en cas de maternité, doivent être compensées. 
  • Une amélioration de la situation pour les femmes et les personnes à faible revenu. 
  • Chacune et chacun doit décider de son départ à la retraite. Il doit être flexible pour les hommes et les femmes entre 62 et 70 ans. Le travail doit être reconnu et récompensé financièrement une fois à la retraite.  
  • Les retraites ne doivent pas baisser. 
  • Le deuxième pilier doit être réformé. C’est le seul moyen de savoir ce que nous aurons à la fin du mois dans notre porte-monnaie. 
  • La perte d'un emploi dès l'âge de 50 ans s’accompagne de nombreuses craintes. Nous voulons que les contributions au 2epilier des travailleurs plus âgés soient réduites et nous demandons aux entreprises de prendre leurs responsabilités dans la réinsertion professionnelle des seniors.  
  • Les cotisations au 2epilier ne doivent plus être versées dès l'âge de 25 ans, mais à partir de 20 ans. L'avoir de vieillesse épargné peut ainsi être augmenté, ce qui permet à son tour d'augmenter les pensions de vieillesse. 

Le PDC veut que les gens vivent dans la dignité et ne supportent pas le coût des abus.  

  • Nous demandons plus d'équité dans le versement des pensions d’invalidité et luttons contre la fraude aux assurances sociales. Tricher ne doit plus en valoir la peine.
  • Les prestations complémentaires (PC) garantissent une vie digne. Les prestations complémentaires sont destinées exclusivement à ceux qui en ont vraiment besoin. Nous demandons des critères plus stricts dans leurs octrois. 
  • Le PDC veut la conciliation du travail, de la famille et la reconnaissance des soins apportés aux proches.
  • Les personnes qui prennent en charge bénévolement leurs proches soutiennent de manière très importante notre système social. Cet engagement n’est aujourd’hui pas suffisamment reconnu. Les proches aidants doivent enfin être mieux soutenus financièrement. 

Grâce au PDC : 

  • À l’avenir chaque franc perçu en moins suite à la réforme de l’imposition des entreprises sera versé dans l'AVS. Cette contribution de solidarité profitera à tous. 
  • L'assurance invalidité (AI) est plus stable financièrement.
  • La fraude aux assurances sociales ne vaut plus la peine. 
  • Le travail important des proches-aidants est mis à l'agenda politique.

PDC. Pour la prospérité et la justice. Nous sommes le trait d’union.