27.09.2020 Communiqués Politique extérieure Famille Sécurité Le PDC

Les électrices et électeurs disent OUI à une Suisse sûre et souveraine

Les électrices et électeurs ont aujourd'hui dit OUI à l'acquisition de nouveaux avions de chasse. Le PDC se réjouit de cette décision par laquelle l’électorat s’est prononcé en faveur d'une Suisse sûre et souveraine. Il salue également le NON clair et net à l'initiative préjudiciable de résiliation. Il signale clairement que la Suisse ne veut pas s'isoler en Europe. En adoptant le congé de paternité de deux semaines, l’électorat approuve une solution du PDC et dit OUI à une politique familiale progressiste et à une meilleure conciliation entre famille et travail. L'augmentation des déductions pour enfants y aurait également contribué. Malheureusement une majorité du peuple s'est prononcée contre ce projet de loi. Le PDC est également déçu par le rejet de la loi révisée sur la chasse, qui aurait fourni une base moderne assurant la gestion durable de notre faune.

NON à une Suisse qui s'isole

Le PDC est soulagé que les électrices et électeurs se soient clairement prononcés contre l'initiative de résiliation de l'UDC. « Cette initiative aurait mis en péril notre prospérité ainsi que de nombreux emplois et nous aurait isolés en Europe. Si elle avait été acceptée, tous les accords des Bilatérales I auraient été résiliés », déclare Vincent Maitre, Conseiller national PDC genevois. Et d’ajouter : « Le NON à l'initiative de résiliation d'aujourd'hui est un OUI à la voie bilatérale fructueuse et un OUI à une Suisse ouverte et prospère. » Le PDC soutient le principe d’un accord-cadre, mais pas à n’importe quel prix. Sous sa forme actuelle il n’est pas suffisant et il doit être adapté sur trois points : nos assurances sociales ne doivent pas être mise en danger et la citoyenneté de l’Union doit être écartée, la protection salariale ne doit pas être assouplie et le droit de regard du peuple doit être renforcé en amont pour qu’il ne soit pas ignoré lors de l’adoption dynamique du droit.

OUI à une protection adaptée à chaque situation

Le PDC est très heureux que l'électorat se soit prononcé en faveur de l'acquisition de nouveaux avions de chasse. « C'est un OUI à un investissement nécessaire et judicieux dans la sécurité de notre pays pour les 40 à 50 prochaines années », déclare Charles Juillard, Conseiller aux Etats PDC jurassien et vice-président du PDC suisse. Et le Conseiller national PDC valaisan Sidney Kamerzin d’ajouter : « Les avions actuels ne seront plus opérationnels à partir de 2030. Grâce au OUI d'aujourd'hui, nous disposerons à l’avenir aussi d’une force aérienne fonctionnelle. La crise du coronavirus nous a en effet montré à quelle vitesse des risques théoriques peuvent se transformer en sérieux dangers. »

Pour une politique familiale moderne

« Avec le congé de paternité, la Suisse fait un pas très attendu vers une politique familiale progressiste et durable », se réjouit la Conseillère aux Etats PDC valaisanne Marianne Maret. Et le Conseiller national PDC valaisan Benjamin Roduit d’ajouter : « C'est un bon compromis, pragmatique, finançable, adapté aux PME et économiquement viable. Le congé de paternité de deux semaines est un investissement raisonnable et judicieux qui renforce les familles. » L'augmentation des déductions pour enfants, qui aurait constitué un allègement financier pour les familles de la classe moyenne, et l'augmentation des déductions des frais de garde des enfants y auraient également contribué. « En s’ajoutant au congé de paternité, ces mesures auraient concrètement permis de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale et d'améliorer l'égalité des sexes. Elles se seraient également attaquées au problème des pénuries de personnel qualifié. Malheureusement, l'électorat suisse ne l'a pas vu de cet œil », déclare la Conseillère nationale PDC fribourgeoise Marie-France Roth Pasquier. Il appartient maintenant au PS de proposer ici des mesures concrètes qui soient également capables de gagner une majorité.

La révision de la loi sur la chasse est rejetée

L’actuelle loi sur la chasse est dépassée et ne répond plus dans de nombreux cas aux conditions actuelles. Pour la Conseillère nationale PDC fribourgeoise, Christine Bulliard-Marbach : « La loi révisée sur la chasse aurait réglé la question des populations effectives d'animaux sauvages et répondu à la nécessité actuelle de protéger les humains et les animaux. Elle aurait renforcé le rôle des cantons dans la régulation des effectifs ». Et le Conseiller national PDC valaisan Sidney Kamerzin d’ajouter « Avec le NON d'aujourd'hui, nous avons manqué l'occasion de mettre en place une loi de chasse progressiste. » Le niveau élevé d'approbation dans les régions rurales montre qu'il est nécessaire d'agir. Le PDC attend des gagnants d'aujourd'hui qu'ils répondent aux besoins des régions touchées en présentant un nouveau projet.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern