22.09.2020 Communiqués Santé Kostenbremse-Initiative, Prämien

Les coûts de la santé doivent baisser durablement – Il ne faut rien lâcher !

Nous sommes au cœur de la plus grande crise sanitaire depuis un siècle. Pour une fois, c’est la sécurité de la population, le fonctionnement du système de santé et l’approvisionnement en fournitures médicales et de médicaments adaptés qui a figuré au premier plan et non les coûts de la santé. C’est une bonne chose et cela nous montre à quel point un système de santé fiable et, surtout, l’accès à des soins médicaux de base de qualité sont importants pour nous toutes et tous.

Un bon système de santé coûte, c’est incontestable. Il est également indéniable que des mesures doivent être prises pour contrer l'explosion des coûts qui ne cessent d’augmenter depuis des années. Ainsi, l’augmentation de 0.5 % des primes d’assurances maladie annoncée aujourd’hui pour l’année prochaine par le conseiller fédéral Alain Berset semble à première vue être un signal positif. La moyenne à long terme sera en fait beaucoup plus élevée.

Des économies apparentes  

En réalité, l’augmentation des primes ne peut être maintenue qu’à un niveau relativement bas car les assureurs maladie doivent puiser dans leurs réserves, qui se chiffrent en milliards. Les compagnies d’assurance doivent prendre leurs responsabilités. Le PDC estime que sa demande de ne pas imputer les coûts de la pandémie du coronavirus aux cotisants a été satisfaite pour le moment. Il reste à voir si le report des opérations et des traitements non urgents conduira également à une remise en question à long terme des prestataires de services et des patients. Le fait est que dans la situation actuelle, encore exceptionnelle, et dans le contexte de l’accès aux réserves, il n’est pas possible de conclure que la hausse continue des coûts de la santé a effectivement été durablement freinée.

Réduire durablement les coûts

L’engagement de tous les acteurs du système de la santé reste nécessaire pour parvenir à une maîtrise durable des coûts. « Avec ses paquets de mesures visant à réduire les coûts, le Conseil fédéral a présenté des propositions concrètes. Le PDC attend de tous les acteurs du système de la santé et des politiques qu’ils prennent enfin leurs responsabilités et se mettent d’accord sur des mesures efficaces de réduction des coûts. Tant qu’aucune majorité ne sera trouvée pour des améliorations réelles, le PDC s’en tiendra à son initiative « Pour un frein aux coûts de la santé » » déclare le conseiller national PDC Benjamin Roduit. En fait, une augmentation moins forte des primes n'est pas une raison pour s'opposer à notre initiative. En effet, si les primes n'augmentent pas, le frein aux coûts ne sera pas appliqué - mais grâce à son pré-effet, il peut garantir que l'augmentation des primes reste faible. Notre initiative exige que le Conseil fédéral, l’Assemblée fédérale et les cantons interviennent si les coûts de la santé augmentent trop fortement par rapport à l’évolution des salaires. Il est urgent que celle-ci soit mise en œuvre pour le bien-être de toutes et tous. Nous continuerons à nous battre à l’avenir car cette situation ne se résoudra pas avec la fin de la crise. Nous voulons pouvoir continuer à compter sur un bon système de soins, abordable et accessible pour tous. 

PDC. Pour la prospérité et la justice. Nous sommes le trait d’union.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern