12.08.2020 Communiqués Santé Le PDC COVID-19, Coronavirus

Désormais, la responsabilité est du ressort des cantons

Aujourd'hui, le Conseil fédéral a décidé que les manifestations réunissant plus de mille personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre et ce, moyennant des mesures de protection strictes et une autorisation cantonale. Le PDC salue que la compétence d’approbation de la tenue de ces manifestations soit du ressort des cantons. Cela va pleinement dans le sens de notre système fédéral qui a fait ses preuves. Désormais, la responsabilité est du ressort des cantons. Ils devront tenir compte de la situation épidémiologique, assurer le traçage des contacts et garantir la mise en œuvre des concepts de protection. Il leur appartient aussi de réagir rapidement si la situation évolue. Les chiffres quotidiens montrent que la situation reste tendue et que le risque d’une seconde vague est réel.

Le PDC estime judicieux la mise en place de solutions différenciées mieux adaptées aux particularités de chaque manifestation comprenant des concepts de protection propres à chaque branche d’activité et des autorisations spécifiques, en lieu et place d’une limite supérieure rigide fixée à 1000 personnes pour tous les secteurs. La condition à l’autorisation des grands évènements de plus de 1000 personnes est la mise en œuvre stricte d’un concept fonctionnel de protection par l’organisateur. Le bon sens, une action réfléchie et prudente ainsi que l’examen de mesures supplémentaires éventuelles restent aussi nécessaires à l’avenir.

Plus de tests sont nécessaires

Les mesures actuellement en vigueur pour contenir la pandémie du Covid-19, comme par exemple les règles de conduite et d’hygiène, les concepts de protection et l’obligation de porter un masque dans les transports publics sont indispensables. Toutefois, il est nécessaire d’examiner d’autres mesures pour mieux protéger la population en cette période de pandémie. Dès le début de crise sanitaire, le PDC a exigé l’introduction rapide des tests de dépistage. Pour le président du PDC suisse, Gerhard Pfister : « Je ne comprends pas pourquoi le dépistage plus systématique n’a toujours pas été introduit à large échelle. Les experts sont nombreux à penser que c’est une mesure prometteuse pour contenir la pandémie ». Et le vice-président du PDC suisse, Charles Juillard d’ajouter : « Les tests aident à affiner l’évaluation du risque et mieux estimer l’ampleur actuelle de la pandémie ».

Ne pas oublier les mesures à long terme

Outre les mesures nécessaires à court et moyen terme, il est indispensable de mener une réflexion plus large sur l’impact de la crise actuelle sur l’ensemble de la société. Le plan suisse de pandémie doit être revu sur la base des expériences tirées de la crise du COVID-19. Il devra surtout être respecté et appliqué en cas de nouvelle crise. L'accent doit être mis sur les effets des restrictions de voyage, des tests plus rapides et à l'échelle nationale, des exigences de stockage et de la sensibilisation du public.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern