15.06.2020 Communiqués Famille Le PDC la conciliation entre profession et famille, familles

Une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale pour tous, sans privilèges

Le PDC s’engage résolument pour une politique familiale qui inclut toutes les familles, quel que soit le modèle choisi. Une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle est plus nécessaire que jamais. Le congé paternité de deux semaines ainsi que l'augmentation des déductions fiscales pour les enfants sont des mesures qui améliorent concrètement l’équilibre entre la famille et le travail. Le PDC est à l’origine de ces deux propositions que le Parlement a déjà acceptées. Il est incompréhensible que deux référendums aient été lancés contre ces deux projets. Sur ces deux votations du 27 septembre, le PDC mènera sa campagne sous le signe de l’amélioration de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Le PS a lancé aujourd’hui sa campagne contre l'augmentation des déductions pour enfants. Des cercles proches de l’UDC se battent contre le congé paternité de deux semaines. Ces deux partis veulent torpiller des mesures qui permettent d’améliorer la conciliation de la vie familiale et professionnelle en Suisse. Pour le PDC, ces deux partis situés sur la gauche et la droite de l’échiquier bloquent une nouvelle fois la politique familiale dans ce pays.

Les familles sont réellement soulagées

L'augmentation, sur le plan fédéral, des déductions soulagera financièrement toutes les familles, quel que soit le modèle éducatif choisi, Les parents pourront à l’avenir déduire de leur revenu imposable, dans l'impôt fédéral direct (IFD), les frais effectifs pour l’accueil extrafamilial jusqu'à un maximum de 25'000 francs par enfant et par an. Aujourd’hui, ce montant est plafonné à 10'100 francs. En outre, la déduction générale pour enfants dans l’IFD passera de 6'500 à 10'000 francs suisses.

La classe moyenne en profite

900'000 familles profitent de la révision de la loi. Pour la conseillère nationale Marie-France Roth Pasquier : « La révision de la loi fédérale soumise au vote populaire le 27 septembre profite enfin aux familles qui aujourd’hui ne reçoivent aucune aide et assument seules financièrement de l’accueil extra-familial ». Au contraire de celles qui ne paient pas d’impôt fédéral direct, 54 % des familles, issues de la classe moyenne, sont concernées et elles ne bénéficient ni de la réduction individuelle des primes de l’assurance maladie ni des barèmes échelonnés pour l’accueil extra-familial. Pour le conseiller national Benjamin Roduit : « Ce soutien est juste et important ».  Le principe de solidarité envers les familles à bas revenu est important pour le PDC, mais il ne faut pas oublier les familles qui aujourd’hui ne reçoivent aucun soutien.

Une mesure efficace contre le manque de personnel qualifié

Outre l'allègement de la charge financière qui pèse sur les familles, l'augmentation de la déduction fiscale générale et de la déduction fiscale pour les frais effectifs permettront de lutter contre la pénurie de personnel qualifié, notamment féminin. La probabilité est grande que les deux parents continuent de travailler si l’intérêt financier à le faire est réel. Pour la conseillère aux Etats Marianne Maret : « Non seulement le marché du travail en profite, mais cela favorise aussi une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle et l’égalité entre les hommes et les femmes ».

Le congé paternité de deux semaines est un bon compromis

Le congé de paternité de deux semaines, sur lequel le peuple votera aussi le 27 septembre, est également indispensable à l’amélioration de l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. Le conseiller national PDC Martin Candinas s’engage depuis des années pour cette solution : « Cette proposition du PDC est raisonnable et capable d’obtenir le soutien d’une majorité de la population. C’est un compromis intelligent, favorable aux familles et économiquement acceptable, aussi dans la situation actuelle. Les papas ont aussi le droit de pouvoir passer plus de temps avec leur enfant. C’est un investissement dans les familles qui profitent à toute la société ».

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern