07.02.2020 Communiqués Politique des institutions et droit Économie durable CHvote, initiative sur le logement, norme pénale antiraciste

Non à une politique du logement extrême et centralisée et Oui à la protection contre la haine

En ce dimanche de votations, les Suissesses et les Suisses ont suivi les recommandations du PDC. Le peuple suisse ne veut pas d’une politique centralisée en matière de logement et veut protéger les homosexuel(le)s et les bisexuel(le)s contre la discrimination et l’incitation à la haine. Le PDC est satisfait de ces deux résultats.

Le peuple et les cantons ont rejeté l'initiative extrême de l’association des locataires qui voulait élever à au moins 10 % la part des logements nouvellement construits appartenant à des maîtres d’ouvrage d’utilité publique. Pour le Conseiller national valaisan PDC Sidney Kamerzin : « Les Suissesses et les Suisses ont aujourd’hui refusé une politique du logement centraliste, arbitraire et risquée. La part de 10 % stipulée dans le texte d’initiative est contraire au fédéralisme helvétique et aurait créé un grand nombre de problèmes ». Et d’ajouter : « L’initiative aurait induit la construction au minimum de trois fois plus de logements d’utilité publique, indépendamment des besoins réels, dans des zones où le nombre de logements abordables est déjà suffisant ». En outre la demande des initiants, à savoir que le subventionnement des rénovations de bâtiments à faible consommation d'énergie n’entraînent pas de supplément de loyer, aurait torpillé la politique énergétique et climatique fortement façonnée par le PDC.

La construction de logements d’intérêt public est un élément important au bon fonctionnement du marché du logement, c’est pourquoi le PDC s’est engagé depuis longtemps en faveur de mesures d’encouragement efficaces et judicieuses. Pour le PDC, la politique du logement est du ressort des cantons et des communes qui connaissent la situation sur le terrain et peuvent encourager la construction de logements d’utilité publique là où il existe un réel besoin. Le PDC est satisfait du rejet de l’initiative qui permettra ainsi d’augmenter le fonds de roulement de 250 millions de francs. Le PDC s’est fortement engagé dans ce sens au Parlement. L’augmentation du fonds permettra de maintenir et d’assurer la construction de logements d’utilité publique à son niveau actuel dans les prochaines années. Cela signifie le financement annuel de 1600 à 1900 logements d’utilité publique. 

Pour le Conseiller aux Etats jurassien Charles Juillard : « Le système actuel d’encouragement indirect de la construction de logements d’utilité publique par des organisations actives dans toute la Suisse est plus efficace et davantage conforme aux exigences du marché. Avec l’augmentation du fonds de roulement, nous nous sommes aussi clairement démarqués des partis de droite qui ne voulaient rien faire du tout. Le nouveau crédit-cadre destiné à augmenter la dotation du fonds de roulement permettra de poursuivre la politique d’encouragement du logement éprouvée et axée sur le marché ». 

Le PDC salue la décision d’étendre la norme pénale antiraciste 

Le PDC est satisfait que l’extension de la norme pénale antiraciste décidée par le Parlement ait été aujourd’hui soutenue par le peuple. Grâce à l’élargissement du code pénal au critère de l’orientation sexuelle, les lesbiennes, les gays et les bisexuel(le)s seront désormais mieux protégés contre la discrimination. Pour la Conseillère aux Etats valaisanne Marianne Maret : « La liberté d’opinion n’est pas limitée par le code pénal en matière de racisme et son élargissement, et les opinions provocatrices et controversées sont également protégées par la liberté d’expression. La haine n’est toutefois pas une opinion, mais une violation des droits d’autrui. Dans un climat de haine et de peur, il ne peut y avoir de libre échange d’opinions. C’est pourquoi l’élargissement du code pénal en matière de racisme est juste et important ».

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern