15.11.2019 Communiqués Santé LaMal, système de santé, coûts de la santé, Frein aux coûts

Pour une Suisse en bonne santé et des primes abordables

Le système de santé suisse est l’un des meilleurs au monde. Mais c’est aussi l'un des plus chers. Après un court répit, diverses analyses et rapports montrent que les coûts et ainsi la charge financière qui pèse sur les payeurs de primes vont repartir à la hausse. Les réactions de la population pendant la campagne électorale ont clairement montré que l'augmentation des coûts des soins de santé est un souci majeur. Le PDC prend très au sérieux cette préoccupation. Le PDC déposera l’année prochaine son initiative qui propose l’introduction d’un frein aux coûts de la santé. L’objectif est de maintenir la pression pour obtenir l’introduction cohérente d’objectifs concrets.

La santé de la Suisse et de sa population est au centre de l’action du PDC. Cet objectif demeure au cours de la prochaine législature. C’est la raison d’être de notre initiative populaire pour un frein aux coûts de la santé qui sera déposée l’année prochaine. Pour que chacune et chacun puisse continuer à bénéficier à l'avenir d'un système de santé de qualité et abordable.  

Pour un système de santé tourné vers l’avenir 

Les personnes âgée de 65 ans et plus représentent aujourd'hui, déjà, près de 19 % de la population suisse. Cette évolution démographique se poursuivra. Selon les chercheurs, jusqu'à 50 % des personnes nées aujourd’hui dans les pays industrialisés dépasseront les 105 ans. Par conséquent, les besoins en soins vont eux aussi augmenter. L’augmentation du volume de prestations dans le domaine des soins est inévitable. Le droit de vieillir dignement, profiter de soins de qualité et mourir dans la dignité doivent être garantis. Dans le même temps, nous sommes confrontés à une pénurie croissante de personnel infirmier qualifié. Le PDC est donc favorable à une revalorisation de la profession infirmière. Si le personnel soignant peut prendre plus de responsabilité dans les soins, comme cela est exigé par l’initiative pour des soins infirmiers forts, cela doit se traduire par une diminution des prestations fournies par le corps médical et permettre une réduction des frais médicaux. Toute nouvelle augmentation du volume et les coûts supplémentaires qui en découlent doivent être clairement évités grâce à des mesures de coordination appropriées. 

Arrêter le gaspillage  

Le gaspillage des médicaments est également inacceptable. En Suisse, 4'000 tonnes de médicaments sont éliminés chaque année. C’est un montant d'environ 2 milliards de francs qui pourrait être économisé. C’est un montant substantiel. Pour Benjamin Roduit, conseiller national PDC et membre de la Commission de la santé : « Il est nécessaire lors des consultations qu’un échange approfondi ait lieu concernant la prescription et la prise des médicaments qui seront utilisés. Il faut également encourager l’utilisation des génériques et garantir le remboursement des nouveaux médicaments très chers sur le principe de leurs performances thérapeutiques ». 

PDC. Pour la prospérité et la justice. Nous sommes le trait d’union. 

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern