03.07.2019 Communiqués Assurances sociales Prévoyance veillesse, retraites

Projet de réforme AVS 21 : la suppression de la pénalisation du mariage doit suivre au Parlement

Le financement de l’AVS n’est plus garanti depuis l'échec de la réforme Prévoyance vieillesse 2020. Les défis démographiques sont grands et pèsent lourdement sur notre AVS. De moins en moins de personnes actives financent nos retraites. Grâce au PDC, l’acceptation par le peuple du projet AVS-fiscalité a permis de faire un premier pas important pour soulager l’AVS. Toutefois il est urgent de procéder à une réforme structurelle.

Le PDC estime que les éléments présentés aujourd'hui par le Conseiller fédéral Alain Berset vont dans la bonne direction. Le PDC s’est toujours engagé, par exemple, pour l'harmonisation de l'âge de la retraite à 65 ans pour les femmes et les hommes et un relèvement de l'âge de référence pour les femmes, par tranches de trois mois par an, sur un total de quatre ans. Cela garantit la sécurité de la planification de la retraite. Un relèvement de l'âge de référence au-delà de 65 ans, dans le cadre de cette révision, est hors de question pour le PDC. Nous continuerons à nous engager pour que la réforme des retraites ne se transforme pas en un projet de démantèlement. Le PDC s’engage aussi pour le maintien du niveau actuel des retraites. 

Supprimer la pénalisation du mariage dans l’AVS 

Mais dans ce projet le Conseil fédéral maintient la pénalisation du mariage discriminatoire dans l’AVS. Pour le PDC cette situation est inacceptable après la décision du Tribunal fédéral du 10 avril 2019. Le PDC exige que la pénalisation du mariage soit au moins réduite dans l’AVS dans le cadre des mesures compensatoires prévues. La somme actuelle des deux retraites d'un couple marié atteint au maximum 150 %, soit une rente et demie. Dans le pire des cas, les couples mariés reçoivent jusqu'à 1200 francs de moins par mois que les couples de concubins. Le PDC dénonce cette discrimination depuis des années et demande que cette pénalisation du mariage soit réduite en relevant le plafond de l'AVS. 

La réforme du 2e pilier est attendue depuis longtemps 

Le PDC exige du Conseil fédéral qu’il présente dans les meilleurs délais un aperçu de la révision du deuxième pilier. Lors d’un départ à la retraite, c’est le montant des prestations des deux piliers qui compte. Pour le PDC il est essentiel que le maintien du niveau des rentes soit assuré par les deux piliers. Toute réforme de la LPP sera encore plus difficile sans compromis entre les partenaires sociaux. Le PDC est d'avis que, comme pour l'AVS, il est nécessaire de rechercher progressivement le consensus au sein de la population. 

PDC. Nous sommes le trait d'union. 

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern