17.06.2019 Communiqués Économie durable place économique suisse

Le PDC veut empêcher la liquidation des entreprises suisses

Les entreprises suisses sont les leaders mondiaux en termes de concurrence. L'acquisition ciblée d'entreprises suisses par des investisseurs étrangers est un danger pour notre économie et notre sécurité. L’acceptation la motion 18.3021 du Conseiller aux Etats PDC Beat Rieder est une étape importante dans la protection du savoir-faire suisse : les investissements étrangers directs dans les entreprises suisses doivent être examinés.

Le droit libéral suisse des offres publiques d’acquisition permet aux investisseurs étrangers d'acheter facilement des entreprises suisses. A l'heure actuelle, il n'existe pas suffisamment de règles pour protéger la place économique suisse. Les investisseurs étrangers acquièrent non seulement des entreprises rentables, mais aussi leur savoir-faire. Outre les entreprises d'infrastructure comme les centrales électriques, il s'agit aussi d'entreprises technologiques ou pharmaceutiques, qui font l'objet de telles reprises. Cette situation est problématique pour notre pays lorsque les d'entreprises sont rachetées par des sociétés et des fonds pour le compte de gouvernements étrangers. Leur stratégie est claire : investir dans des entreprises suisses afin d'acquérir leurs connaissances et les utiliser dans l'économie de leur pays. 

Les règles de protection sont insuffisantes depuis longtemps 

La Suisse fait souvent preuve de naïveté : l’économie de marché très ouverte et libérale de la Suisse est vulnérable. Pour le Conseiller aux Etats PDC Beat Rieder : « Pour éviter que la Suisse ne soit exposée à une liquidation sans fin de ses entreprises, le Conseil fédéral doit adopter d'urgence et rapidement des conditions-cadres pour les investissements directs étrangers et mettre en place les structures nécessaires pour une autorité de surveillance ». En particulier, si des entreprises et des gouvernements de pays qui ne reconnaissent pas le principe de réciprocité investissent en Suisse. La Confédération doit pouvoir intervenir et, le cas échéant, empêcher de telles prises de contrôle. Les pays voisins, mais aussi l'UE, les États-Unis et la Chine connaissent déjà cette possibilité. 

Après le Conseil des Etats, la balle est désormais dans le camp du Conseil national. Le PDC attend que cette loi absolument nécessaire et attendue depuis longtemps soit mise en œuvre. Si la Suisse ne veut pas être désavantagée par rapport à d'autres pays, le Conseil fédéral doit disposer de la base juridique nécessaire pour empêcher les ventes au rabais des entreprises suisses. C'est la seule façon de préserver notre savoir-faire et nos emplois en Suisse et de défendre les intérêts de notre pays.

PDC. Pour la souveraineté et l’ouverture.  

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern