13.06.2019 Communiqués Le PDC Frauenrechte, Gleichstellung, Lohngleichheit, CVP

Les femmes doivent être au Palais fédéral

« Les femmes doivent être au Palais fédéral ». C’est le titre de la manifestation organisée aujourd’hui par le PDC à Berne en prélude à la grève des femmes du 14 juin. Avec la Conseillère fédérale Viola Amherd et l'ancienne Conseillère fédérale Doris Leuthard, les candidates PDC ont discuté du rôle des femmes en politique et dans la société. 

Les Femmes PDC jouent depuis des années un rôle important dans la politique et au sein du parti et pas uniquement pour défendre l'égalité entre les hommes et les femmes. Seul un siège sur trois au Conseil national et un siège sur sept au Conseil des Etats est occupé par une femme. Le PDC s’engage aussi pour changer cette situation. Pour la Conseillère fédérale PDC Viola Amherd : « Cet évènement est le signe de l'importance des femmes en politique. Le PDC est ici exemplaire. Je suis heureuse que près de 40 % de nos candidats aux élections fédérales sont des femmes ». 

Des dossiers importants au Parlement 

Il est normal aujourd’hui que femmes prennent part aux élections et aux votations. À travail égal, il devrait aussi aller de soi qu’une femme gagne le même salaire. Il devrait être aussi normal que l’inégalité de traitement qui frappe les femmes dans les assurance sociales soit supprimée et que la position des femmes sur le marché de l’emploi soit améliorée. Sans parler du précieux travail bénévole accompli par les femmes, difficilement chiffrable, qui mériterait d’être reconnu à sa juste valeur.  
 
Le PDC s’engage au Parlement sur des dossiers qui font concrètement avancer l’égalité entre les hommes et les femmes. Le PDC veut :

  • L'égalité salariale et à la promotion de modèles de travail flexibles. L'égalité salariale entre les femmes et les hommes n'est toujours pas réalisée en Suisse. Une plus grande flexibilité sur le lieu de travail est nécessaire. Le partage du travail, le travail à temps partiel et le télétravail doivent être encouragés. La Confédération et les cantons doivent donner l'exemple et le secteur privé doit aussi assumer ses responsabilités. 
  • La protection contre la violence et les abus, en particulier contre les femmes et les filles doit être améliorée. 
  • L’introduction d’un congé paternité payé de deux semaines. 
    Le père joue un rôle tout aussi important que la mère dans le développement de l'enfant. Alors que le congé maternité est réglementé par la loi, le congé paternité ne l'est toujours pas à ce jour. Cela doit changer. 
  • La déduction fiscale des frais de garde est un facteur important pour mieux concilier la vie professionnelle et la vie familiale. À l’avenir, les familles doivent pouvoir déduire de l'impôt fédéral direct les frais effectifs de garde d'enfants jusqu'à CHF 25'000. C'est plus du double de ce qui est admis aujourd'hui. Le PDC demande aussi que la déduction fiscale générale de l'impôt fédéral direct pour les enfants et les jeunes en formation soit augmentée à CHF 10'000. C'est le seul moyen de garantir que toutes les familles soient soulagées financièrement. 

#TeamOrange

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern