26.04.2019 / Articles / Economie / Projet AVS-fiscalité, RFFA

Le projet AVS-fiscalité est responsable et solidaire !

La responsabilité et la solidarité sont deux valeurs essentielles en politique. Le PDC porte ses valeurs. Il faut produire les richesses pour mieux les partager. Or le 19 mai prochain, pour la première fois de son histoire, le peuple suisse aura l’occasion dans un même vote de renforcer à la fois l’économie de notre pays et son filet social.

Il s’agit en effet de préserver l’attrait de la Suisse en corrigeant la fiscalité des entreprises et de consolider le financement de notre AVS. Concrètement, chaque année, deux milliards économisés du côté des entreprises seront compensés par deux milliards versés à l’AVS.  

Les mesures prévues dans le premier volet rétablissent l’équité entre les PME et les entreprises internationales par l’abolition des statuts spéciaux. Elles offrent aussi de nouveaux instruments fiscaux aux cantons et aux communes pour atténuer les différences entre les régions et adapter la fiscalité à leur potentiel économique. Les baisses fiscales estimées pour la Confédération d’une part (600 millions) et les cantons et les communes d’autre part (1,4 milliard) constituent moins de 1 % de leurs recettes. A titre de comparaison, la Confédération a bouclé son année 2018 avec un bénéfice de 3 milliards et l’ensemble des cantons 2,3 milliards… Des recettes supplémentaires sont d’ailleurs attendues grâce aux effets du projet : essor économique, création d’emplois et retour d’impôts sur les revenus et la consommation.

Quant au volet social, il permettra durant quelques années d’aborder avec sérénité les profondes réformes exigées pour le financement de l’AVS. On sait qu’il faudra trouver 53 milliards pour équilibrer les comptes de l’AVS à l’horizon 2030, or le projet permet déjà un apport salutaire de 23 milliards. Et cela avec un effort financier tout à fait supportable et bien réparti : augmentation mesurée des cotisations salariales, attribution du point TVA déjà prélevé, participation augmentée de la Confédération. 

En résumé, il s’agit d’un projet consensuel unique rassemblant à la fois les intérêts de la droite et de la gauche. En votant oui le 19 mai prochain, vous soutenez notre vision centriste d’une Suisse à la fois responsable et solidaire.