01.11.2018 / Articles / Santé / Frein aux coûts, coûts de la santé, Initiative

Initiative pour un frein aux coûts : oui à une santé de qualité pour tous.

Notre système de santé est malade. Si nous ne prenons pas rapidement des mesures, la population suisse ne sera bientôt plus en mesure de payer les primes d’assurance-maladie. Avec l’initiative pour un frein aux coûts de la santé, nous luttons contre la spirale infernale à la hausse des coûts.

Nous le savons tous, le financement des coûts de la santé constitue l’une des principales préoccupations des citoyennes et citoyens de notre pays, quel que soit l’âge, le sexe, l’origine ou la condition sociale. Chaque année, la hausse des primes de caisse-maladie suscite de vives inquiétudes et des réactions légitimes de mécontentement. Dans le même temps, chacun s’accorde à dire que notre système de santé est performant et qu’il est impératif de maintenir la qualité dans tous les domaines concernés par les soins.

Cette contradiction, je l’ai retrouvée aussi chez tous les partenaires de la santé. Siégeant depuis quelques mois à la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national, je suis surpris de voir, parfois dans une même séance, que chacun parle un « dialecte » différent lorsqu’il s’agit de proposer des économies. Médecins, hôpitaux, assureurs, patients, fabricants, chefs d’offices cantonaux et fédéraux, tous proposent des solutions partielles qui concernent surtout... les autres. Le Conseil fédéral a mis timidement en consultation jusqu’à la fin de l’année prochaine deux paquets de mesures proposant notamment des projets-pilotes alors qu’il y a urgence et repoussant à l’été 2019 la ré- exion sur un éventuel frein aux dépenses. Or, c’est justement par là qu’il faut commencer ! Notre initiative a le mérite d’appliquer au domaine de la santé un instrument qui a fait ses preuves dans les parlements. Il obligera l’ensemble des partenaires de la santé à s’entendre sans tarder sur des mesures concrètes que notre parti a exigées depuis de nombreuses années : à titre d’exemple le nancement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires, la transparence sur la qualité des prestations, la maîtrise des nouvelles technologies, la baisse des prix des médicaments, l’élimina- tion des incitations négatives...

Réaliste, notre initiative doit être soutenue sans réserve et signée par chacun. C’est ainsi que nous maintiendrons un système de santé de qualité et supportable pour tous.