06.09.2018 / Articles / Service public & transports / Exportation d'armes

Invité puis débarqué de l'émission Arena. Un cas médiatique concret.

Je ne renforcerais ni n’assouplirais les règles actuelles en matière d'exportation d'armes. Ce que je ferais, en revanche, c’est permettre de mieux contrôler le respect de la réglementation actuelle, comme indiqué dans le rapport du Contrôle fédéral des finances.

Nous devons protéger les places de travail et une industrie de défense adaptée à notre sécurité. Pour mener à bien cette mission, il faut pouvoir importer et exporter du matériel dans le cadre de la réglementation existante. Le Conseil fédéral souhaite assouplir la réglementation en vigueur. Il a consulté les Commissions de politique de sécurité du Conseil national et du Conseil des Etats. Les membres PDC de la Commission du Conseil national ont refusé tout assouplissement, tandis que 2 des 4 membres PDC de la Commission du Conseil des Etats ont soutenu cet assouplissement, conduisant au résultat final de 6 contre 4 et 3 abstentions.

Nous discuterons au sein du groupe PDC de l’ensemble de la situation. Mais nous ne devons pas oublier que les membres de l’Assemblée fédérale votent, selon la Constitution, sans instructions et que le PDC n’est pas un parti stalinien.

L’acharnement médiatique contre le PDC, notamment de la part du Blick, avant et après le vote m’a profondément irrité : 2 voix sur 6 au sein des Commissions ne font pas la majorité du parti. Il n’est pas acceptable que le PDC dans son ensemble (parti, groupe, base) soit mis sur le banc des accusés, même si comme journaliste vous adoptez volontiers une posture partisane.

Mais ce n’est pas tout. Quelque chose d'encore plus symptomatique m'est arrivé. J’ai été poliment invité à participer vendredi prochain à l'émission de la télévision suisse-alémanique Arena. En apprenant que j’étais opposé à un tel assouplissement, j’ai poliment été débarqué au motif que je ne suis pour le moment « pas représentatif du PDC sur cette question » et que l'émission ne peut pas inviter uniquement un PDC opposé à l'assouplissement. 

J’ai rétorqué, en vain, que comme président du groupe PDC aux Chambres fédérales, je représente 5 parlementaires sur 7 qui refusent tout assouplissement et que notre groupe (comme d’autres) mettra ce thème à l’ordre du jour du Conseil national via une interpellation urgente.

Tous - y compris les journalistes - ont leur propre éthique, leurs propres règles de travail et fixent leurs priorités. Je ne souhaite pas les commenter ici. Mais notre base doit connaître le contexte général pour se forger une opinion sur le groupe PDC aux Chambres fédérales et sur le parti. Pour résumé : un membre du PDC qui soutient l’assouplissement de la réglementation sur l’exportation des armes est "pour le moment" intéressant pour les médias. Celui qui argumente CONTRE n'est "pour le moment" pas intéressant ! Même si cette personne conduit le groupe PDC aux Chambres fédérales et représente la majorité !