30.08.2018 / Articles / Sécurité sociale / primes d'assurance-maladie, Frein aux coûts, LaMal

In puncto ... un calcul erroné et antisocial

Le canton de Vaud introduit par étape ce que le PS veut pour toute la Suisse avec son initiative populaire : le plafonnement des primes de l’assurance-maladie à 10 % du revenu et la prise en charge par l'Etat du coût supplémentaire. L’intention est louable, mais injuste.

Le ministre PS de la santé, Pierre-Yves Maillard, et le chef PLR des finances, Pascal Broulis, ont proposé cette mesure pour convaincre la population vaudoise de soutenir la réforme vaudoise de la fiscalité des entreprises. Un pari tellement réussi … que les personnes physiques paieront plus d’impôts et les entreprises moins, ce qui conduira le canton de Vaud à manquer cruellement d’argent.

Les coût de l’opération est estimé entre 50 et 60 millions de francs. La baisse des rentrées fiscales entraînera à son tour des pertes de recettes supplémentaires. La situation s’est tendue parce que le peuple a rejeté la troisième réforme de la fiscalité des entreprises. C’est là tout le paradoxe. Les personnes physiques seront frappées par des impôts plus élevées. Elles paieront les réductions de primes par leurs impôts tandis que la facture fiscale sera moins salée pour les entreprises. Globalement c’est la classe moyenne qui passera à la caisse.

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Le chef PLR des finances a mal calculé et le ministre socialiste de la santé conduit une politique antisociale. Cela va à l’encontre du progrès et du bien commun. C’est le contraire d’une politique qui profite à tous … sans privilège.

La politique menée dans le canton de Vaud a néanmoins un aspect positif. Le peuple suisse peut déjà se rendre compte que l’initiative du PS visant à limiter la charge des primes de l'assurance obligatoire des soins ne résout pas l’augmentation des coûts de la santé, mais l’aggrave. Cette proposition est antisociale.

Monsieur Maillard, seule l’initiative du PDC pour un frein aux coûts de la santé permettra le changement de paradigme que vous appelez de vos voeux.