10.08.2018 / Articles / Politique extérieure / ONU

In puncto … L’ONU et le Conseil de sécurité

L'ONU est la seule organisation au sein de laquelle pratiquement tous les États du monde sont représentés. C’est une plateforme unique d’échange et de coopération entre les Etats pour relever les défis à l'échelle mondiale. Mais l'ONU est aussi une organisation qui n'atteint pas ses propres objectifs. C'est aussi dans la nature des choses. Néanmoins, l'ONU est souvent critiquée.

Les principaux reproches qui lui sont faits : l’Assemblée générale serait inefficace, les réformes centrales menées par l’ONU s’enliseraient et perdraient le soutien des Etats membres. Le plus grand point de critique, cependant, peut être adressé au Conseil de sécurité de l'ONU, qui se compose de 5 membres permanents et de 10 membres non permanents. C’est l'organe le plus influent de l'ONU, qui pour ainsi dire veille sur la guerre et la paix dans le monde. Et c'est précisément dans cet organe que la Suisse a demandé à devenir membre non permanent. La Suisse devrait s’engager en 2023/2024 pour plus de paix et de sécurité dans le monde. La Suisse est membre de l'ONU depuis 2002, ce qui rend possible, en principe, la coopération au sein du Conseil de sécurité. Mais est-ce que cela a un sens d’occuper un siège au sein du Conseil de sécurité ? 

Si un État viole la paix, le Conseil de sécurité peut ordonner des mesures contraignantes et, en cas de violations graves, même entreprendre des mesures militaires. La Suisse devrait décider et prendre position sur toutes ces questions. A l'heure où les conflits se multiplient, où les changements géopolitiques menacent, il est important que la Suisse mise sur ses points forts. La Suisse ne peut pas apporter une contribution importante au Conseil de sécurité de l'ONU parce que les membres permanents bloquent de toute façon les décisions importantes par leur droit de véto et parce que, en raison de leur impartialité, ils devraient s'abstenir à maintes reprises. Pourquoi ne pas utiliser notre énergie et notre argent pour renforcer la position de la Suisse sur d'autres tableaux ? Continuons à fournir nos bons services dans les autres organisations de l'ONU. Engageons-nous en faveur de la Genève internationale. Soutenons les objectifs du Conseil de l'Europe, de l'OSCE et de l'OCDE et de nombreuses autres organisations multilatérales. Le Conseil fédéral ferait bien de réexaminer cette demande de siège au Conseil de sécurité de l'ONU.