25.05.2018 / Articles / Sécurité sociale / Loi sur les jeux d'argent

Les casinos étrangers se sucrent sur le dos des citoyennes et citoyens suisses

Par un « oui » clair le 10 juin à la nouvelle loi sur les jeux d’argent, nous donnons la préférence aux citoyennes et citoyens suisses. La loi garantit que les gains provenant des jeux d’argents bénéficieront, aussi à l’avenir, à la collectivité.

Actuellement, la société suisse profite de ces gains à hauteur d’un milliard de francs par année (loteries et casinos), qui sont versés à l’AVS et aux fonds cantonaux de loterie. Ces contributions permettent notamment chaque année la réalisation d’environ 15'000 projets d’utilité publique. Ils sont menacés si la nouvelle loi sur les jeux d’argent est refusée. En effet, l’argent partirait vers les sites illégaux basés à l’étranger, actuellement en plein boom, et dans les poches de leurs actionnaires. Aujourd’hui déjà, environ 250 millions de francs s’envolent ainsi à l’étranger chaque année !

Les arguments des adversaires qui dénoncent une prétendue « censure d’internet » sont malhonnêtes et fausses. Internet n’est pas un espace de non droit et le jeu d’argent n’est pas un bien de consommation ordinaire. La loi ne prévoit que de bloquer l’accès à des offres étrangères qui ne respectent pas la législation suisse. Il en va notamment de la crédibilité des mesures prises pour protéger les joueurs et prévenir le blanchiment d’argent. D’ailleurs, 17 pays européens appliquent déjà avec succès des mesures analogues. Un oui à la loi sur les jeux d’argent permet aux prestataires sérieux suisses de développer le secteur des jeux en ligne tout en préservant notre système éprouvé qui bénéficie à l’AVS, au sport, à la culture et à l’action sociale.