18.05.2018 News du groupe Le PDC détention d’armes, Egalité des salaires

Le groupe PDC pour une législation sur les armes pragmatique

Grâce à l'engagement du PDC au sein de la Commission compétente, la directive de l’UE sur les armes sera mise en œuvre de manière pragmatique sans compromettre les accords de Schengen et de Dublin. L’arme militaire ne sera ainsi pas considérée comme une arme prohibée. En ce qui concerne la loi sur l’égalité, le groupe PDC soutient la proposition de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-CE) qui prévoit que les entreprises de plus de 100 employés doivent mener tous les quatre ans une analyse de l’égalité des salaires.

Pour un droit sur les armes pragmatique et libéral

Lors de sa réunion d'aujourd'hui, le groupe PDC a discuté de la mise en œuvre de la directive de l’UE sur les armes qui est un développement de l'acquis de Schengen. Le groupe veut une législation sur les armes pragmatique et libérale qui tienne compte des traditions suisses. Dans le même temps, la participation de la Suisse aux accords Schengen et de Dublin est de la plus haute importance. Il n’est pas dans notre intérêt de remettre en cause inutilement cette participation. Le groupe reconnaît que la Suisse a déjà obtenu un certain nombre d’exceptions lors de l’élaboration de la directive de l’UE sur les armes, qui tiennent compte des caractéristiques propres à notre pays. Les armes de service pourront toujours être conservées une fois le service militaire terminé. Les chasseurs ne sont pas non plus concernés par le projet.

La Commission de la politique de sécurité du Conseil national a en outre décidé des assouplissements supplémentaires. Ainsi, à la demande du PDC, l’arme militaire doit continuer à ne pas être considérée comme une arme prohibée. Pour le groupe PDC, l’objectif de proportionnalité entre le risque pour la sécurité, l'effort exigé aux cantons et les demandes des tireurs et des milieux sportifs est atteint dans la mise en œuvre de la directive de l’UE sur les armes. Pour ces raisons, le groupe peut soutenir ce projet.

L’égalité salariale devrait aller de soi

22 ans après l’entrée en vigueur de la loi sur l’égalité, il existe encore des écarts salariaux inexplicables et inacceptables entre les hommes et les femmes. L’égalité salariale est une question centrale dans une société qui investit dans l’éducation pour toutes et tous et s’engage pour l’intégration professionnelle des femmes. Le PDC attache une grande importance à l’égalité salariale et en appelle en premier lieu à l’économie. Il est urgent que l’économie prenne ses responsabilités dans ce domaine. Le projet de modification de la loi sur l’égalité permet à la politique de faire un pas supplémentaire sur le chemin d’une meilleure égalité entre les hommes et les femmes. Le groupe PDC soutient la proposition de la CSEC-CE qui prévoit que les entreprises de plus de 100 employés doivent mener tous les quatre ans une analyse de l’égalité des salaires. Le groupe PDC insiste en outre sur le fait que la Confédération, les cantons et les communes en tant qu'employeur soient au minimum aussi strictement traités que les employeurs du secteur privé.

Contact