30.11.2017 / Articles / Politique des institutions et droit / in puncto

in puncto…Zibelemärit

Le premier jour de la session d'hiver coïncide souvent avec le Zibelemärit, la fête populaire du marché des oignons en ville de Berne. La Place fédérale est remplie de stands et noire de monde. Il peut arriver que quelques confettis se frayent un chemin jusque sur les manteaux des parlementaires dans le Palais fédéral. Un mélange de couleurs bienvenu dans la politique suisse.

Une tradition respectée jusqu’à cette année. Lundi dernier, la présence policière et des forces de sécurité était clairement visible et plus importante que par le passé. Les voies d’accès ont été fermées par des blocs de béton. Le porte-parole de la police cantonale bernoise l’a confirmé à la Basler Zeitung : « La planification du dispositif de sécurité était basé (…) sur l’évaluation des autorités fédérales compétentes qui ont estimé que la menace terroriste s’était accrue depuis quelques temps ».

La Suisse est l'un des pays les plus sûrs du monde. C'est aussi l'un des pays les plus libres. Il est important de préserver notre sécurité et notre liberté. Mais l’équilibre est parfois instable. Il est difficile de juger si une mesure de sécurité préventive est nécessaire ou non. Nous ne pourrons jamais réduire à zéro le risque d’attentat. Mais nous ne devons jamais renoncer aux fondements libéraux d’une société ouverte. Le terrorisme islamiste est présent sur le sol européen depuis un certain temps. La Suisse a été épargnée jusqu’à présent. Certainement aussi parce que la Suisse est petit Etat neutre qui fait moins l’actualité que les grandes puissances occidentales. Il y a cependant en Suisse des individus dont les convictions idéologiques représentent un risque de sécurité considérable. Garantir la sécurité fait partie des fonctions régaliennes de l’Etat. Les blocs de béton et le renforcement de la présence policière lors du Zibelemärit en ville de Berne sont malheureusement désormais nécessaires. Mais il est tout aussi nécessaire de débattre de cette situation et de combattre cette idéologie barbare, dans le but de protéger notre société. C’est aussi une missions de la politique.  

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern