23.11.2017 Communiqués Politique extérieure contributions aux efforts de cohésion

Progrès importants dans le dossier européen

Le PDC salue la normalisation des relations entre la Suisse et l'Union européenne. La rencontre de ce jour entre Doris Leuthard, la présidente de la Confédération et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne permet enfin de faire bouger le dossier des relations bilatérales. La reconnaissance par l’UE de l’équivalence du droit suisse des marchés financiers est une étape importante pour la place financière suisse.

La reconnaissance de l'équivalence, avec celui de l’UE, du cadre juridique et du dispositif de surveillance suisses sur les marchés est un succès important pour les prestataires financiers helvétiques. Cette avancée ainsi que la normalisation des relations entre la Suisse et l'Union européenne ont été réalisées grâce aux succès des négociations menées par la présidente de la Confédération Doris Leuthard. Le PDC s’engage avec conviction pour le maintien des accords bilatéraux avec l’Union européenne. La Suisse doit pouvoir compter, à l’avenir, sur des relations saines avec l’UE qui reste de loin notre principal partenaire commercial. Cela induit aussi la poursuite du développement des accords existants et la négociation de nouveaux accords à la condition que ceux-ci puissent être supportés sur un plan intérieur.

Accord de principe à la contribution en faveur de la cohésion

En 2006, le peuple suisse a accepté la loi fédérale sur la coopération avec les États d'Europe de l'Est. Son but est de soutenir, au moyen d’une contribution à la cohésion, les Etats d’Europe de l’Est dans leurs efforts pour mettre sur pied une économie de marché libre et ouverte, tout en consolidant la paix et la stabilité en Europe.

La contribution à la cohésion, versée par l’ensemble des pays de l’UE et de l’EEE, est une reconnaissance des avantage économiques de l’élargissement à l’Est du marché unique européen. La loi a été prolongée par le Parlement en septembre 2016. Les entreprises suisses et l’économie dans son ensemble profitent du renforcement de ces partenariats économiques.

Le PDC soutient le principe d’un engagement supplémentaire de la Suisse via une contribution à la cohésion. Toutefois, il est important pour le PDC que la Suisse continue de décider de manière indépendante sur l’allocation de cette contribution. La Suisse, à l’inverse des pays membres de l’UE et de l’EEE, ne verse pas sa contribution à Bruxelles, mais choisit de manière autonome les projets qu’elle entend financer. Ceci représente une grande plus-value. Dans l’intérêt de la Suisse, il convient de veiller à ce que ces fonds soient investis le plus efficacement possible.

Actuellement, il serait judicieux d’utiliser davantage les contributions de la Suisse dans des projets de formation professionnelle et de lutte contre le chômage élevé des jeunes, ce qui permettrait de réduire les flux migratoires. En outre, il serait pertinent de soutenir les Etats qui assument le fardeau le plus lourd face à la crise migratoire.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern