17.11.2017 News du groupe Santé

Le groupe PDC réclame un débat urgent sur la prévoyance vieillesse

Le groupe PDC a approuvé lors de sa réunion d'aujourd'hui une interpellation urgente concernant la suite à donner à la réforme de la prévoyance vieillesse. Il exige un débat au Conseil national durant la session d'hiver à venir. Par ailleurs, le groupe s'est penché aujourd'hui sur le budget 2018 de la Confédération. Il rejette les coupes proposées par le Conseil fédéral concernant les organisations familiales, la formation et l'agriculture. Il refuse également les demandes de coupes transversales radicales et les hausses excessives déposées à Commission des Finances du Conseil national. Ce n'est que grâce au centre qu'il sera possible de parvenir à une solution raisonnable dans le débat budgétaire.

 

Interpellation urgente concernant la prévoyance vieillesse
Le 24 septembre 2017, le peuple a rejeté à une faible majorité la réforme Prévoyance vieillesse 2020. Cependant, il y a unanimité sur l'urgence d'une réforme: puisque le financement de l'AVS n'est plus assuré, ne pas entreprendre de réforme est tout simplement irresponsable. Pour cette raison, il est indispensable qu'un projet soit présenté au cours de la législature pour le soumettre au peuple. Le fameux « plan B » dont on parle tant n'apparaît toutefois nulle part. Par ailleurs, il n'existe absolument aucun accord sur les modalités de ce nouveau projet et la procédure à suivre. 
 
Organisations familiales, formation et recherche et agriculture
Le Conseil fédéral demande différentes réductions dans le budget 2018 que le groupe PDC ne soutient pas. Cela concerne les moyens financiers attribués aux organisations familiales et l'encouragement des activités extrascolaires des enfants et des jeunes. Le groupe considère la compatibilité de la vie professionnelle et familiale comme particulièrement importante. En 2018, les dépenses pour la formation et la recherche doivent aussi rester au niveau de celles de 2017, et non réduites. L'agriculture fait également partie des domaines touchés par des coupes. De telles réductions ont une influence directe sur les familles d'agriculteurs suisses et sont rejetées par le groupe PDC. 
 
Utilisation du budget de la réforme des retraites 2020
Le rejet par le peuple de la réforme des retraites en septembre libèrera environ 440 millions de francs au niveau du budget fédéral en 2018. Le Conseil fédéral propose une double affectation pour les fonds ainsi disponibles: 295 millions pour les infrastructures ferroviaires et 145 millions pour réduire la dette publique. Le groupe PDC soutient la proposition du Conseil fédéral. Mais il s'étonne que les mêmes partis qui s'opposaient à la réforme Prévoyance vieillesse 2020 réclament l'affectation des fonds disponibles à l'AVS. Ceux-ci méprisent ainsi la décision du peuple et grèvent le budget fédéral, ce qui était justement un argument invoqué par ces mêmes partis contre la réforme. Pour ce qui est du fonds des infrastructures ferroviaires approuvé par le peuple, il a été fortement réduit et il est donc justifié de le réalimenter. 
 
Le groupe PDC appelle à la responsabilité 
Le PDC condamne le comportement irresponsable des deux plus grands partis au sein de la Commission des finances du Conseil national. Nous regrettons le vote de défiance de l'UDC à l'égard du Conseil fédéral et de son ministre des finances et rejetons clairement les propositions imposant des coupes transversales dans le budget. Nous rejetons tout autant les propositions d'augmentations démesurées de la gauche. Seul le centre est garant de mesures raisonnables et d'une orientation raisonnée dans le débat budgétaire actuel marqué par des positions conflictuelles ne débouchant sur aucun compromis. 

 

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern