01.11.2017 / Articles / Formation et recherche / in puncto

in puncto… le Conseil fédéral rate le coche

L’équipe suisse est revenue des Olympiades des métiers organisées à Abu Dhabi avec un record en poche : les 38 talents professionnels qui ont participé aux WorldSkills Competitions 2017 ont raflé 11 médailles d’or, 6 d’argent et 3 de bronze.

Il y a une dizaine de jours, la délégation helvétique a été officiellement et chaleureusement accueillie à Zurich par près de 1000 personnes. Le conseiller fédéral Schneider-Ammann a souligné très justement que la SwissSkills Team est un formidable ambassadeur du système de formation professionnelle, une des clés du succès de notre pays.

Les Olympiades des métiers ont lieu tous les deux ans. La prochaine édition aura lieu en Russie. La Suisse, représentée par la fondation Swiss Skills, avait déposé sa candidature pour l’édition 2021. Le budget était chiffré à 80 millions dont 50 millions garantis par des privés, des entreprises et des organisations. Pour boucler le budget de candidature, une demande de soutien de 30 millions a été déposée auprès du Conseil fédéral. Au début de l'été, le Conseil fédéral l'a rejeté et ainsi enterré la candidature helvétique. En 2021, les Olympiades n’auront pas lieu à Bâle, mais à Shanghai. Un peu plus tard, la même semaine où la délégation helvétique participait aux Olympiades des métiers, le Conseil fédéral soutenait pour 1 milliard la candidature de « Sion 2026 ». 

Soyons clairs. Je me réjouis pour tous ces jeunes qui feront le voyage de Shanghai en 2021. Je me réjouis aussi pour les Valaisans, si les Jeux Olympiques devaient avoir lieu en Suisse en 2026. Si le peuple dit Oui, la Confédération devra s’engager financièrement. Mais ce qui me frappe est le double visage offert par notre gouvernement. Il refuse en été un investissement de 30 millions dans l'une des meilleures cartes de visite de notre pays et soutient en automne pour 1 milliard les Jeux Olympiques. Je me demande si la population comprend cette double attitude. Moi pas. La seule hypothèse que je peux avancer est que notre gouvernement manque de compétences politiques. 

Si la compétition "Compétences mondiales des gouvernements" devait exister, il est légitime de se demander si notre Conseil fédéral glanerait autant de médailles que notre équipe nationale à Abu Dhabi. Probablement pas, en prenant de telles décisions.