21.09.2017 / Articles / Sécurité sociale / Réforme prévoyance vieillesse

2x OUI à la réforme des retraites pour une meilleure prise en compte des demandes des femmes  

Le Conseil fédéral et le Parlement présentent à la population un paquet équilibré qui maintient le niveau global des rentes.

Nous vieillissons, les baby-boomers atteignent l'âge de la retraite et le rendement des caisses de pension reste médiocre. Des raisons suffisantes pour mettre un terme à l’enlisement de la réforme de la prévoyance vieillesse qui dure depuis 20 ans. Nous avons tiré les enseignements de l’échec des réformes : seule une solution globale peut mettre fin aux blocages. Le Conseil fédéral et le Parlement présentent à la population un paquet équilibré qui permet de maintenir le niveau global des pensions.

La nouvelle réforme porte l'âge de départ à la retraite des femmes à 65 ans, mais en fin de compte, la solution globale pour les femmes comporte des améliorations urgentes et nécessaires : le nouveau système comblera les lacunes de couverture pour les femmes travaillant à temps partiel en réduisant et en assouplissant la déduction de coordination. Cela profitera principalement aux femmes occupant des emplois à temps partiel à bas salaire : leurs futures rentes de pension vont ainsi augmenter. Grâce à la bonification de l'AVS, le revenu de prévoyance des femmes, aujourd'hui beaucoup trop faible, va aussi augmenter. C'est particulièrement important pour les quelque 500 000 femmes actives qui n'ont pas de caisse de pension.

Il y a désormais aussi une conception individuelle du régime de retraite : elle peut être prise entre 62 et 70 ans. Les rentes partielles, qui peuvent être souscrites en plus du travail à temps partiel, permettront de prendre une retraite progressive à l'avenir.

Si la proposition échoue, elle coûtera beaucoup plus cher à toutes les personnes concernées, en particulier aux femmes, car la caisse de l'AVS serait rapidement déficitaire et un milliard d'euros de déficit devrait être comblé ultérieurement. C'est une politique irresponsable. L'option la plus coûteuse de cette réforme des retraites est le non, car chaque nouveau projet coûtera plus cher. C'est pourquoi il faut voter 2x OUI à la réforme des retraites.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern