18.09.2017 Articles Politique extérieure RASA

Nous sommes déjà sortis de l’impasse. Non à l’initiative RASA!

Le PDC rejette l’initiative RASA pour des raisons démocratiques. Notre pays est déjà sorti de l’impasse.

Cette initiative populaire est non seulement inutile, mais surtout attaque notre démocratie directe. En outre, elle fragilise la position de la Suisse sur la scène internationale. Nous avons besoin de solutions qui permettent de clarifier les questions ouvertes avec Bruxelles et pas de nouvelles votations populaires sur ce sujet. De telles actions sont peu respectueses sur les plans institutionnel et politique.

En outre, j'espère que les initiateurs ont noté entre-temps - pour utiliser leur vocabulaire - que "nous sommes sortis de l'impasse".

Le PDC s’est toujours engagé avec force et conviction pour le maintien des accord bilatéraux avec l’UE. Nous avons proposé une solution de mise en oeuvre de l’article 121a de la Constitution fédérale pragmatique et praticable. Notre proposition a été combattue et rejetée. Aujourd’hui nous ne disposons pas, dans le cadre des accords de libre circulation, et en cas de violation, d’un bon système de gestion de l’immigration. L’application du nouvel article constitutionnel est respectueuse de la voie bilatérale, même si, à notre avis, elle est totalement incohérente et inutile. L'initiative est donc également obsolète !

Dans le domaine de la politique européenne, la priorité doit être accordée à la protection des intérêts suisses et de la voie bilatérale et non à d’autres votes populaires complètement inutiles et contre-productifs.

Le bon sens exigerait le retrait immédiat de l'initiative. Malheureusement, certains acteurs n’ont pas voulu comprendre la situation politique réelle. À tel point que nous devons maintenant soumettre cette initiative au peuple. Voter sur une telle proposition met la Suisse encore plus en difficulté !

Le PDC rejette cette initiative. Il ne veut pas entrer en matière sur tous les contre-projets. Ils sont dangereux et inutiles. Ils n’apportent aucune valeur ajoutée, compliquent inutilement la situation politique intérieure et fragilise notre politique européenne. Il faut trouver des solutions avec l'autre partie, et non pas rechercher des contre-propositions sur le plan intérieur. La voie bilatérale doit être consolidée et relancée tout en maintenant la souveraineté légitime de notre pays