04.07.2017 / Articles / Service public & transports / Automobile; vélo; mobilité douce

Yannick Buttet fait l’expérience de la vie sans voiture

Troquer son véhicule contre un vélo électrique ? Six parlementaires fédéraux, dont le conseiller national et vice-président du parti Yannick Buttet (PDC/VS), profiteront cet été de l’action nationale « Bike4Car », qui permet aux automobilistes de tester gratuitement un vélo électrique. Seule condition requise : accepter de déposer les clés de son véhicule pendant une semaine. Interview avec Yannick Buttet.

Yannick Buttet, pourquoi avoir pris la décision de participer à l’action nationale « Bike4Car » ?

J’y ai déjà participé l’an dernier et je trouve important de sensibiliser la population à la mobilité douce. De plus cela me permet de redécouvrir ma région sous un autre angle, ce qui est plutôt agréable. C’est un peu comme si j’étais en vacances.

Pensez-vous que le vélo électrique puisse remplacer la voiture ?

Dans certains cas, oui. Cela dépend de la région où l’on habite et de son activité. Il est évident qu’en ville il est possible de se déplacer uniquement à vélo et en transports publics alors que dans les régions rurales, la voiture reste indispensable. Le vélo électrique permet une mobilité douce pour tous.

Selon vous, cette action soutenue par l’engagement des élus fédéraux permettra-t-elle d’encourager les citoyens à saisir cette offre ?

Je l’espère et peut-être qu’en se passant de sa voiture durant une semaine, on ne la reprendra pas…