06.06.2017 Articles Le PDC PDC, Famille, Enfants, classe moyenne, politique du centre

De nouveaux objectifs pour le PDC

Chaque parti politique a sa marque de fabrique, ses engagements de prédilection. Des décennies durant, le PDC s’est engagé publiquement comme le parti de la famille. Il a contribué activement à la hausse des allocations familiales dans les cantons où il était prépondérant. Puis, au niveau suisse, il a porté des initiatives populaires visant à une mise en œuvre plus conséquente de ses objectifs.

L’évolution que subit aujourd’hui la famille, la recomposition toujours plus fréquente des couples et l’apparition de nouvelles formes de vie commune rendent délicate, pour ne pas dire impossible, l’adoption de solutions claires et durables. L’accent devra dès lors être porté sur l’enfant dont les besoins en termes de formation, de sécurité, d’apprentissage de la vie, n’ont de loin pas diminué.

La classe moyenne joue un rôle moteur

Les peurs générées par les mutations brutales de société et, les exigences de communication tranchée posées par une médiatisation galopante ont polarisé les débats publics et rendu ingrat l’engagement au centre. Il conviendra donc de focaliser désormais notre attention sur la classe moyenne qui correspond dans la société à la position du centre sur l’échiquier politique.

La classe moyenne joue un rôle moteur dans notre société dont elle assure en outre la cohésion. Sa partie inférieure, qui regroupe 27 % de notre population selon une étude récente, voit de plus en plus son pouvoir d’achat grignoté par la hausse des primes de caisse-maladie et des loyers des logements. Cette couche sociale, qui ne bénéficie que de rares aides publiques, risque à terme de basculer vers la pauvreté si les autorités ne veillent pas aux effets de seuil pernicieux.

Le bien de l’enfant et la classe moyenne, voilà deux chevaux de bataille que le PDC devrait enfourcher en vue des élections de 2019. Des mesures sectorielles ont déjà été étudiées, d’autres doivent encore être approfondies et développées, chiffres à l’appui, avec le sérieux qui devrait les rendre incontournables. Il s’agira enfin de les présenter comme l’expression d’une vision globale et cohérente.

En fin de compte, le PDC suisse aura renforcé par d’autres canaux, à la fois la famille et le centre politique, sans dévier de sa ligne génétique. Et il se sera renforcé lui-même !