02.05.2017 / Articles / Environnement et énergie / Stratégie énergétique 2050, Energie hydraulique, Sortie du nucléaire, énergies renouvelables

Soutenons l’autonomie énergétique

Le peuple suisse sera consulté en mai sur la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération. C’est un projet solide qui fait la part belle à la promotion de l’énergie hydraulique indigène. Les régions de montagne, notamment, seront les premières à en profiter.

Le 21 mai prochain, les Suisses et les Suissesses sont appelés à statuer sur l’avenir énergétique de notre pays. C’est la ligne d’arrivée d’un marathon dont le coup d’envoi fut la décision de sortir du nucléaire, en mai 2011 : peu après la catastrophe de Fukushima. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Il y a longtemps que les élus et la population se sont émancipés de l’« effet Fukushima ». La Stratégie énergétique 2050 n’est pas le produit de la peur, elle est un pas confiant vers l’avenir.

Aujourd’hui, nous consommons environ 7'400 kWh par habitant. C’est trop. Nous voulons réduire cette consommation de 17 % d’ici 2035 et de 28 % d’ici 2050. Parallèlement, nous misons sur les énergies renouvelables, notamment sur la production de l’énergie hydraulique indigène. Une prime de marché pour les installations hydrauliques d’une puissance supérieure à 10 kWh sera introduite. Ces entreprises bénéficieront ainsi d’un dédommagement pour l’électricité vendue en deçà du prix de revient. De plus, des contributions aux investissements sont prévues pour les nouveaux barrages. Ces mesures auront pour effet de sécuriser des emplois stratégiques dans les régions de montagne.

Les opposants au projet brandissent déjà le spectre des dépenses inconsidérées en évoquant des sommes fantaisistes. Remettons l’église au milieu du village. Il est vrai que des investissements sont nécessaires afin d’accroître la production d’électricité issue des énergies renouvelables : environ un milliard de francs par année jusqu’en 2050. Mais ces coûts seront contrebalancés par des économies significatives au niveau des importations d’énergie. Et n’en déplaise aux détracteurs, la Stratégie énergétique ouvrira de nouveaux marchés à nos entreprises. L’USAM et l’Union suisse des paysans ne s’y sont pas trompés et se prononcent en faveur du projet.

Donnons-nous les moyens de développer des solutions énergétiques alternatives et propres. La Stratégie énergétique 2050 garantit à la fois la promotion de l’autonomie énergétique et le respect de notre environnement. Avec le projet qui nous est proposé, les régions de montagne seront les premières à en profiter.