03.03.2017 Articles Climat & Environnement in puncto, Sommet du G20, Chine, Etats-Unis, Paris, Accord de Paris, climat, environnement

in puncto… Chine, États-Unis et Paris

En septembre 2016, lors du sommet du G20, à Hangzhou, en Chine orientale, la Chine est les Etats-Unis ont fait un pas historique : ils ont ratifié l’accord de Paris sur le climat, négocié en décembre 2015. Le Président américain, Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping ont remis au secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon à Hangzhou les accords signés. Peu de temps auparavant, l’Assemblée nationale populaire avait ratifié le document à Pékin.

Si vous êtes déjà allé à Pékin, vous avez pu voir et sentir pourquoi le gouvernement chinois a pris cette décision. Un régime qui veut rester au pouvoir, ne peut pas se permettre d’intoxiquer durablement ses habitants. Pour le pouvoir chinois, il est simplement plus raisonnable de poursuivre les objectifs climatiques. On peut aussi agir dans le respect de l’environnement pour des motifs machiavéliques.

Si vous êtes déjà allé à New-York ou dans la Silicon Valley, vous avez pu voir et lire, pourquoi le gouvernement américain s’est rangé derrière les objectifs climatiques. Les technologies environnementales, l’innovation et la réduction du CO2 sont des investissements rentables. Aucun gouvernement américain ne peut se permettre d’ignorer la Bourse sur le long terme. On peut aussi agir dans le respect de l’environnement pour des motifs capitalistes.

Cette semaine ce même accord, entériné par la Chine et les Etats-Unis, a passé la rampe du Conseil national. Malgré l’opposition de l’UDC. Une brillante cheffe d’entreprise du Groupe UDC déclarait il y a quelques années : « le gouvernement chinois fait preuve de beaucoup de compétence dans son action, surtout en comparaison des gouvernements européens qui veulent avant tout se profiler, sans prendre leurs responsabilités pour leur pays. Ils ne s’attaquent pas souvent pas aux problèmes gênants. Le gouvernement chinois, au contraire, pense et agit de manière éclairée, professionnelle et sur le long terme ».

Elle a raison. Dommage que le Groupe UDC ne l’a pas écouté. 

Auteur

Gerhard Pfister
Zoug (ZG) zg

Person Functions Président du PDC suisse, Membre de la présidence du parti, Président CES suisse

Politisches Amt Conseiller national

Courriel