02.02.2017 / Articles / Service public & transports / FORTA, économie, Infrastructures routières, Jura

OUI à l’amélioration de notre réseau routier. Oui à FORTA

Un réseau routier, autoroutier et de transports publics de qualité est important pour la Suisse et son économie. Or, pour maîtriser la croissance continue du trafic, des investissements sont nécessaires. Par l’instauration du fonds FORTA et au travers du financement durable et pérenne qu’il prévoit, la Suisse aura les outils pour améliorer son réseau, et ce, sur l’ensemble de son territoire.

En effet, le texte soumis à votation prévoit explicitement que le fonds FORTA doit « garantir une infrastructure routière suffisante dans toutes les régions du pays ». Dès lors, les régions de montagne et périphériques ne seront pas laissées pour compte, ce qui inclut le canton du Jura !

A l’heure actuelle, plusieurs grands axes routiers et autoroutiers sont surchargés par le trafic quotidien. Le bilan annuel dépasse les 23'000 heures de bouchon ! C’est autant de temps perdu  pour les usagers et pour les entreprises pour qui les pertes économiques se chiffrent à 1.6 milliards de francs par an. FORTA assurera sur le long terme l’élimination des goulets d’étranglement, fluidifiant le trafic sur l’ensemble du territoire et facilitant les déplacements des utilisateurs privés et professionnels du réseau. Tous bénéficieront d’une infrastructure routière de qualité, en adéquation avec les besoins.

Le Jura y trouvera avantages !

Grâce à FORTA, la Confédération reprendra quelque 400 km de routes cantonales dont la route Delémont – Bâle (H18) fait partie. Ainsi, notre canton n’aura plus à sa charge l’assainissement de la route actuelle, ni l’aménagement du futur tracé autoroutier sur cet axe.

Mais le fonds FORTA ne sera pas exclusivement affecté à la route. La mobilité douce, les trams, bus et autres infrastructures de transport urbain dans les agglomérations en bénéficieront également. Ainsi l’agglomération de Delémont – seule agglomération du canton – pourra, grâce aux ressources du fonds, poursuivre et développer les projets d’amélioration de son trafic urbain et périurbain. La recherche de solutions intercommunales en sera facilitée.

S’agissant du financement, la réaffectation des recettes existantes, conjointement à l’augmentation de 4 centimes de la surtaxe sur les carburants, est une solution raisonnable et durable. Le fonds FORTA bénéficiera ainsi des ressources nécessaires pour entreprendre des investissements sans que les usagers ne doivent passer à la caisse de manière excessive. En effet, aux prémices des débats parlementaires, il était prévu d’augmenter cette surtaxe de 12 à 15 centimes par litre ! 4 centimes d’augmentation, qui plus est, uniquement si le fonds atteint un seuil plancher, est un compromis tout à fait acceptable au regard des investissements futurs à devoir consentir et qui profiteront à l’ensemble des usagers, qu’ils vivent en région urbaine, périphérique ou de montagne.

Objet d’enjeux et de bénéfices importants pour le canton du Jura particulièrement, la création du fonds FORTA mérite d’être largement soutenue le 12 février dans les urnes.