26.01.2017 Articles Économie durable RIE III, emplois, PME, Genève

RIE III : une réforme pour le maintien de notre qualité de vie

Il est certains sujets qui, de par leur importance, doivent sortir des clivages politiques traditionnels gauche-droite. La réforme de l’imposition sur les entreprises (RIE III) en est un. A l’heure de se prononcer sur son premier volet fédéral, le 12 février prochain, avant que nous votions cet automne sur sa mise en œuvre cantonale, il convient de prendre toute la mesure de l’enjeu. C’est environ 60'000 emplois directs et indirects qui sont concernés rien qu’à Genève.

Quoi de plus essentiel pour un canton que de préserver l’emploi, lorsque l’on sait que c’est l’un des facteurs fondamentaux de la prospérité d’un pays ? Si notre taux de chômage est aujourd’hui l’un des plus faibles d’Europe, chance inestimable, nous nous devons de veiller à ce que notre fiscalité laisse une part suffisante des revenus de nos PME pour l’investissement dans la création de l’emploi de demain.

Mesures d’accompagnement cantonales spécifiques

Contrairement à ce que soutiennent les opposants, la réforme prévoit, en substance, une abolition des privilèges fiscaux accompagnée d’une augmentation mesurée du taux d’imposition pour les multinationales et une baisse de la fiscalité pour nos PME locales. En contrepartie, notre Conseil d’Etat prévoit des mesures d’accompagnement cantonales spécifiques extrêmement favorables, notamment pour la classe moyenne, visant à garantir la bonne délivrance des prestations publiques que nous connaissons, en renforçant la capacité d’accueil des crèches, la formation professionnelle, les transports publics et l'emploi des travailleurs « seniors ».

Voter OUI à cette réforme, c’est voter pour le maintien de la qualité de vie que nous connaissons actuellement à Genève. Le refus de la gauche de la soutenir, après moult tergiversations, plonge de manière dogmatique le sujet dans le clivage gauche-droite. C’est incompréhensible, car ce faisant, c’est choisir le coup de poker, dont la mise est justement ces 60'000 emplois. Quiconque connaît les difficultés dans nos pays voisins, notamment pour les jeunes qui, sortant de formation, passent directement par la case chômage, ou les quinquagénaires à la recherche d’un nouvel emploi, comprendra l’importance de ne pas prendre ce risque.

La RIE III pour dynamiser l’emploi

Le PDC soutient cette réforme, car il voit en elle une opportunité d’une part, de rétablir une égalité fiscale entre nos PME et les multinationales, d’autre part de permettre à  nos entreprises de remplir leur cahier de commandes et d’investir dans notre futur.

Rétablissons un certain climat de confiance et d’optimisme. Le chemin que nous devons prendre aujourd’hui est clair : alléger et pérenniser la charge fiscale des entreprises afin de maintenir l’attractivité du Canton, ce qui dynamisera l’emploi, et permettra de maintenir les prestations de l’Etat. Le reste n’est que postures politiques et calculs électoraux.

Auteur

Philippe Angelozzi

Text Membre du comité directeur du PDC Genève

E-Mail

Adresse

Rue de la Rôtisserie, 4
Case postale 3344
1211 genève