17.11.2016 Articles Climat & Environnement initiative sortir du nucléaire, dimanche de votation, Stratégie énergétique 2050

Non à l’initiative pour la sortie du nucléaire – Oui à la stratégie énergétique 2050

Le PDC souhaite la transition énergétique et la sortie du nucléaire. Il s’est fortement engagé sur ces questions au Parlement ! La stratégie 2050 est non seulement le contre-projet à l’initiative « Sortir du nucléaire », mais également la seule voie vers la transition énergique. La stratégie énergétique mise sur l’amélioration de l’efficacité énergétique, sur la promotion des énergies renouvelables et sur la baisse de la consommation d’énergie.

La stratégie énergétique prévoit une sortie méthodique du nucléaire, sans limitation arbitraire de durée d’exploitation mais avec des critères de sécurité clairs. De cette manière, les milieux économiques et les fournisseurs d’énergie pourront s’adapter et ainsi garantir que l’énergie qui viendra à manquer ne proviendra pas des centrales à charbon et des centrales nucléaires étrangères, mais sera produite de manière durable. 

Non à l’initiative pour la sortie du nucléaire le 27 novembre 

L’adoption de l’initiative implique la fermeture en 2017, déjà, de trois des cinq centrales nucléaires : Beznau I, II et Mühleberg. La Suisse devrait remplacer, d’ici 2029, environ 40 % de sa production électrique actuelle. C’est tout à fait irréaliste en si peu de temps. La Suisse ne pourra pas compenser cette énergie manquante uniquement par du renouvelable. Les motifs suivants parlent pour la stratégie énergétique 2050, comme meilleure alternative à l’initiative pour la sortie du nucléaire :

1. Pas de charbon, de gaz et d’électricité de l’étranger – Oui à la production indigène 

A l'heure actuelle, près de 40 % de l'électricité produite en Suisse est issue du nucléaire. Une fermeture précipitée des centrales nucléaires imposerait à la Suisse d'importer son électricité. Cette énergie importée n'est en aucun cas renouvelable, mais provient souvent de centrales à charbon, à gaz ou de centrales nucléaires. Une date imposée de sortie du nucléaire aurait donc aussi des conséquences négatives au niveau écologique. La stratégie énergétique 2050 est la bonne voie : elle encourage la production d’électricité indigène issue de l’hydraulique et des nouvelles sources d’énergies renouvelables. Ainsi, sur le long terme, il sera possible de sortir de l’énergie nucléaire sans devoir recourir à l’importation d’électricité sale et sans entraîner de lourdes conséquences pour notre environnement. 

2. Pas de nouvelles centrales nucléaires : sortir du nucléaire méthodiquement et avec sécurité 

La stratégie énergétique 2050 interdit la construction de nouvelles centrales nucléaires ce qui garantit la sortie du nucléaire et rend obsolète cette initiative. La stratégie énergétique prévoit également que les centrales nucléaires existantes ne soient pas démantelées pour des motifs politiques, à une échéance déterminée, mais qu’elles le soient si elles ne respectent plus les critères de sécurité. Les centrales nucléaires suisses font partie des plus sûres et fiables du monde. Elles doivent être continuellement adaptées et respecter les standards de sécurité les plus élevés. Si cela n’était pas fait de manière si minutieuse, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) exigerait l’arrêt immédiat de la centrale. Le fait qu’actuellement deux réacteurs soient à l’arrêt prouve que ce système de contrôle fonctionne bien. 

3. NON aux milliards de dommages et intérêts

Limiter la durée d'exploitation équivaudrait à exproprier des exploitants de centrales nucléaires et changerait les règles du jeu fixées. La stratégie énergétique respecte les règles du jeu et mise sur la sécurité. En cas d’acceptation de l’initiative, les exploitants pourraient se retourner contre la Confédération et réclamer de forts dommages et intérêts pour les années sans exploitation. Il en va de même pour les investissements qui ont été faits ces dernières années et qui ne pourront pas être amortis. De l'argent tout droit sorti du porte-monnaie des citoyens. 

Lors de son assemblée des délégués du 29 octobre 2016, les délégués du PDC suisse ont rejeté à une claire majorité l’initiative « Sortir du nucléaire ». Nous sommes convaincus que l’unique solution pour réussir le tournant énergétique est la stratégie énergétique 2050 que nous soutenons ardemment. Merci de suivre la recommandation du PDC.