29.10.2016 / Communiqués / Environnement et énergie / FORTA, fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération FORTA, Sortie du nucléaire, RIE III

Les délégués rejettent l’initiative « Sortir du nucléaire »

Près de 300 délégués et invités se sont réunis aujourd’hui à Morschach (SZ). Ils ont dit Non à l’initiative « Sortir du nucléaire » et Oui à FORTA et à la réforme de l’imposition des entreprises. Le président du parti, Gerhard Pfister a axé son discours sur l’avenir du PDC, la prévoyance vieillesse, l’immigration et les valeurs.

« Je suis fier du PDC. Nous redevenons une force de propositions » a souligné le président du PDC suisse, Gerhard Pfister, dans son discours d’ouverture à au Swiss Holiday Park à Morschach (SZ). Depuis août, le PDC a pris plusieurs décisions importantes et affiché la couleur dans les débats : « Seul un parti qui a des opposants aura du succès ! C’est ce qui donnera encore plus de poids au PDC ».

Dans son discours le conseiller national Gerhard Pfister a mis l’accent sur la migration, la prévoyance vieillesse et les valeurs. Sur l’immigration le PDC a toujours défendu la même position : la préférence indigène et la clause de sauvegarde : « Comme démocrates-chrétiens, nous voulons que la préférence indigène se complète d’une clause de sauvegarde pour contrôler de manière ciblée la migration ». Il est convaincu qu’une solution maintenant les bilatérales sera trouvée. Sur la prévoyance vieillesse le message était également clair : le PDC est le seul parti bourgeois qui propose une solution de compromis qui ne démantèle pas les rentes, mais au contraire les garantit. Le président du parti a également évoqué le sujet des valeurs : le PDC a raison de défendre l’Etat de droit et notre culture influencée par le christianisme, et de s’opposer clairement contre le fondamentalisme religieux et l’extrémisme de droite et de gauche. La position du PDC va dans le même sens que celui de la démocratie chrétienne européenne incarnée par le Parti populaire autrichien (ÖVP) et l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU).

Non au courant sale importé de l’étranger 

Les délégués du PDC suisse se sont prononcés sur les prochains objets en votation. Après que le Comité du parti se soit prononcé en août contre l’initiative « Sortir du nucléaire », les délégués ont également rejeté le texte par 178 voix contre 69 et 7 abstentions. Ils sont convaincus que l’unique bonne solution pour réussir le tournant énergétique est la stratégie énergétique 2050 qui interdit la construction de nouvelles centrales nucléaires et encourage la production d’énergies renouvelables en Suisse. Un Non le 27 novembre à l’initiative « Sortir du nucléaire » empêchera l’importation de l’étranger de courant sale.

Pour Yannick Buttet, vice-président du PDC suisse et conseiller national (VS) : « La stratégie énergétique 2050 répond à toutes les attentes. Le PDC a initié ce tournant. Aucun argument proposé par l’initiative « Sortir du nucléaire » n’est convaincant ». 

Oui à FORTA et à la réforme de l’imposition des entreprises

Pour la conseillère fédérale Doris Leuthard : « Un Oui à FORTA renforcera le réseau de transport dans toute la Suisse ». La Suisse a un réseau de qualité et cela doit le rester. L’acceptation du projet permettra l’égalité de traitement entre le rail et la route. Un Oui renforcera également la planification de l’entretien du réseau dans toutes les régions du pays.  « Je remercie le Parlement d’avoir soutenu le projet » a conclu la conseillère fédérale PDC.

Les délégués se sont également prononcés sur deux objets soumis au vote le 12 février 2017. Ils ont accepté à une large majorité par 224 voix contre 5 voix et 2 abstentions le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA). FORTA garantit le financement durable de l’infrastructure du trafic individuel et des transports publics. Après le financement et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) il s’agit désormais de garantir le financement du réseau routier.

Des jeunes talents de la « Jeunesse débat » ont échangé de manière passionnante sur la réforme de l’imposition des entreprises. Les délégués se sont exprimés clairement pour la RIE III par 198 voix contre 24 voix et 6 absentions abstentions. La réforme fiscale est importante pour la place économique et scientifique suisse. Les grandes entreprises qui sont aujourd’hui mobiles profitent d’une solution fédéraliste qui garantit l’attractivité de la Suisse en tant que site d’implantation et assure le maintien de places de travail attrayantes. En même temps, la réforme de l’imposition représente un allégement pour les PME et les cantons. 

Discours de Gerhard Pfister.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern