05.10.2016 Articles Politique des institutions et droit Prévoyance veillesse, immigration, immigration de masse, inpuncto

in puncto... Devenir plus intelligent

Les grands débats au Conseil national sur la réforme de la prévoyance vieillesse sont terminés! Le PLR, l'UDC et le PVL, garant de la majorité dans leur ombre, ont détruit le projet équilibré du Conseil des Etats et du PDC, réduit considérablement les prestations accordées aux retraités et infligé une charge de plusieurs milliards aux moyennes et petites entreprises. Cela, malgré les avertissements de l'Union suisse des arts et métiers.

Or, peu après le vote, certains parlementaires ont déjà des remords. C'est le cas, par exemple, du conseiller national d'Argovie Ulrich Giezendanner. Ce dernier sait très bien que les retraités de l'UDC n'aiment pas voir leurs retraites baisser. De plus, des élections auront bientôt lieu en Argovie. Et voilà que le journal « Schweiz am Sonntag » annonce qu’Ulrich Giezendanner est en train d’élaborer avec le PS un projet pour une augmentation des retraites de 70 francs. Le fait que cet argument était exactement la proposition du PDC est passé sous silence tout comme la question de savoir pourquoi Ulrich Giezendanner n'avait pas tout simplement approuvé le PDC. Au sein du Conseil national, la proposition du PDC a été refusée par le PLR, l'UDC et le PVL.

Le journal du dimanche « NZZ am Sonntag » aurait également pu demander à Philipp Müller, conseiller des Etats PLR, pourquoi le PLR n’a pas tout simplement approuvé la proposition du PDC. En ce qui concerne la mise en œuvre de l'initiative sur l'immigration de masse, il a demandé que la priorité soit donnée aux travailleurs indigènes. C'est exactement ce que proposait le PDC au Conseil national et le PDC n'a reçu aucune voix de la part du PLR.

Il n'est jamais interdit en politique de devenir plus intelligent. Mais, de temps en temps, on pourrait signaler que le PDC avait une longueur d'avance.