07.04.2016 / Articles / Economie /

Plus de libéralisme sur le marché des revues !

Le marché suisse des revues est alimenté par de nombreuses publications étrangères dont le prix original en Euros est fixé par l’éditeur en francs suisses. Or, la plupart du temps, ce prix ne correspond absolument pas au cours des monnaies adapté d’un supplément admissible de l’ordre de 20% correspondant au niveau de nos salaires et des loyers pratiqués en Suisse, ainsi qu’aux coûts plus élevés d’un réseau de distribution aussi petit que celui de notre pays.

Ainsi, les consommateurs suisses paient dans certains cas plus du double du prix original ! La concurrence ne fonctionne pas sur le marché suisse, car les produits ne sont souvent pas comparables et ne peuvent donc être remplacés par un autre.

Cela fait des années que ce scandale perdure, et le surveillant des prix n’a pu atteindre que de maigres résultats, malgré tous les efforts qu’il a consentis. Quant à la Comco, elle n’est pas intervenue, faute de base légale.

J’ai donc déposé une initiative parlementaire pour ajouter un article à la loi sur les cartels afin de permettre à la Comco, d’office ou sur intervention du Surveillant des prix, de casser des prix abusifs fixés par les éditeurs étrangers.

Alors qu’une addition d’intérêts personnels a enterré le projet de révision de la loi sur les cartels, il est urgent d’introduire là où cela est possible un peu plus de libéralisme dans notre économie dite de marché !