31.03.2016 Articles Politique extérieure Demokratie, Religion, Terrorismus, Religionsfrieden

Seule la voix du dialogue amène la paix

Renforcer la démocratie, combattre le terrorisme, promouvoir les femmes et les jeunes dans la politique : ces thèmes ont été inscrits à l’agenda de l’Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) à Lusaka (Zambie). Le redoublement d’efforts en faveur de la paix était perceptible. Mais le dialogue doit être poursuivi.

L’UIP qui regroupe près de 170 parlements nationaux a tenu sa 134e assemblée à Lusaka. La Suisse était représentée par une délégation composée de 8 membres du Conseil national du Conseil des Etats. En tant que Forum mondial, les thèmes actuels ont été discutés de manière approfondie dans plusieurs commissions. Les nombreuses discussions et réunions jettent ainsi les bases du développement de résolutions qui vont au-delà du symbole.

La lutte contre le terrorisme au premier plan

Les attentats criminels de Bruxelles qui ont eu lieu pendant l’assemblée et l’attaque odieuse qui s’est déroulée au Pakistan, en aval de notre réunion, soulignent l’acuité du thème de la lutte contre le terrorisme. La sécurité commune exige une approche collective plus forte et les participants à Lusaka soutiendront, comme parlementaires, plus fortement cet effort dans leur pays respectif. Une préoccupation suisse a été exprimée : une meilleure protection des minorités religieuses et ethniques.

La volonté permanente de dialogue, au-delà des frontières culturelles, doit s’accompagner d’un esprit de compromis. Les petites avancées vont dans le bon sens. Mon bilan des différentes réunions est simple : le moment n’est pas à l’hésitation, mais à l’action ! Ce d’autant plus, si nous voulons transmettre à nos enfants un monde sûr.

L’UPI a du sens

La Zambie fut ma première participation à l’UPI. La Suisse doit-elle être présente au sein de cette organisation ? Cela est plus que nécessaire. Dans un environnement géopolitique difficile, l’Union interparlementaire permet de poursuivre les efforts pour ancrer la démocratie dans le monde. Comme membre du PDC je suis prêt, à l’avenir, à apporter ma pierre à l’édifice.