18.03.2016 / Communiqués / Sécurité / développement de l’armée, LSCPT

Pour une Suisse sûre, grâce au PDC

Aujourd’hui, le Parlement a adopté deux projets qui amélioreront nettement la sécurité de la Suisse : le développement de l’armée (DEVA) et la loi sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT).

Aujourd’hui, le développement de l’armée (DEVA) a enfin pu être mis sous toit. Le PDC s’engage depuis longtemps pour une armée forte moderne. Cette décision en faveur d’une armée à 100 000 hommes et avec un budget annuel de 5 milliards correspond aux exigences formulées par notre parti depuis de longues années. Au cours des délibérations au Parlement, le PDC est resté fidèle à sa ligne et ne s’est pas laissé prendre à quel que petit jeu que ce soit. 

Le PDC se sent conforté dans son avis que la réforme adoptée aujourd’hui est le bon choix. Le fait que certains milieux proches de l’armée envisagent de saisir le referendum est tout simplement incompréhensible à nos yeux. Notre parti s’y opposera de toutes ses forces et il s’engagera pour que ladite réorientation de l’armée soit mise en œuvre aussi rapidement que possible.

Surveillance de la correspondance par poste et télécommunication

La révision de la loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT) a été soutenue par le PDC dès le départ. Nous sommes d’avis que la révision de la LSCPT est indispensable. Elle octroie aux autorités de poursuite pénale les possibilités de surveillance dont elles ont besoin pour accomplir efficacement leur travail. La loi ne crée pas de moyens de surveillance additionnels ; il ne s’agit que d’adapter les mesures au progrès technique.

Encore une fois, certains milieux envisagent de saisir le referendum. Au final, cela équivaudrait à agir en faveur d’une protection des criminels. Les autorités de poursuite pénale n’auraient toujours pas les instruments dont elles ont besoin. Saisir le referendum serait donc tout simplement irresponsable, raison pour laquelle le PDC s’y oppose.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern