08.12.2015 News du groupe Le PDC Election du Conseil fédéral

Renouvellement intégral du Conseil fédéral

Outre différents objets de la session, ce sont les élections au Conseil fédéral et l’élection de son propre comité que le Groupe PDC a traité aujourd’hui.

Le 1er décembre, le Groupe PDC a auditionné trois candidats au Conseil fédéral. Durant cette audition, le principe de collégialité était au centre des délibérations. Pour le groupe parlementaire, éligible est uniquement une personnalité constructive et compétente qui reconnaît les principes de la collégialité et de la concordance au sein du Conseil fédéral. En outre, le futur conseiller fédéral doit respecter les lois et les directives de notre Etat ainsi que les droits fondamentaux et les obligations internationales de la Suisse. Aujourd’hui ont eu lieu les délibérations relatives à l’audition. En principe, le groupe parlementaire est d’avis que les candidats présentés par l’UDC sont éligibles. Il élira un candidat parmi le ticket à trois présenté par le Groupe UDC, tant que le ticket reste en l'état.

La clause d’exclusion contenue dans les statuts de l’UDC a fait l’objet de vives critiques. Cette clause stipule que tout membre acceptant l’élection au Conseil fédéral sans être candidat officiel de l’UDC soit exclu du parti. L’UDC enfreint ainsi l’interdiction d’instruction stipulée par la Constitution fédérale et restreint les compétences électorales de l’Assemblée fédérale. Le groupe parlementaire exige que cette disposition statutaire critiquée par différents experts en droit constitutionnel pour son caractère anticonstitutionnel soit supprimée. A l’avenir, le Groupe PDC n’acceptera plus une telle restriction. Filippo, Président du Groupe parlementaire à ce propos : « Cela constituerait une étape importante en vue de rétablir la confiance envers l’UDC en tant que parti gouvernemental. »

Le groupe parlementaire a en outre décidé de soutenir tous les membres du Conseil fédéral qui se représentent, ainsi que le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann pour l’élection au poste de président de la Confédération et la conseillère fédérale Doris Leuthard au poste de vice-présidente du Conseil fédéral.

Election de renouvellement intégral du comité du groupe

Après le départ de l’ancien conseiller aux Etats zougois Peter Bieri, le groupe a élu aujourd’hui le conseiller aux Etats Stefan Engler au rang de membre du comité du groupe et a reconduit les autres membres dans leurs fonctions. Après que le conseiller aux Etats Filippo Lombardi et la conseillère nationale Viola Amherd aient été réélus respectivement président et vice-présidente du groupe parlementaire, durant la séance du groupe du 20 novembre, le comité se compose des membres suivants :

  • Filippo Lombardi, conseiller aux Etats (TI), président du groupe parlementaire
  • Viola Amherd, conseillère nationale (VS), vice-présidente du groupe parlementaire
  • Pirmin Bischof, conseiller aux Etats (SO), président du sous-groupe au Conseil des Etats, 2e vice-président
  • Jean-Paul Gschwind, conseiller national (JU), 3e vice-président
  • Daniel Fässler, conseiller national (AI)
  • Ruth Humbel, conseillère nationale (AG)
  • Elisabeth Schneider-Schneiter, conseillère nationale (BL)
  • Stefan Engler, conseiller aux Etats (GR)
  • Brigitte Häberli-Koller, conseillère aux Etats (TG)

Par ailleurs, les personnes suivantes sont membres d’office du comité :

  • Christophe Darbellay, président du PDC suisse
  • Marianne Streiff, conseillère nationale et présidente du Parti évangélique suisse

Session extraordinaire consacrée au contrôle des frontières

Le Groupe PDC a également préparé la session extraordinaire au Conseil national. Après le rejet hier de la motion Kuprecht au Conseil des Etats, le groupe parlementaire a décidé de rejeter la motion de même contenu du Groupe UDC au Conseil national. La Suisse n’a jamais connu de contrôle systématique aux frontières. Selon le groupe parlementaire, les demandes formulées dans la motion sont irréalistes. Le groupe parlementaire et d’avis qu’un renforcement des contrôles des personnes est plus efficace que le contrôle systématique des frontières. Il attend du Conseil fédéral qu’il continue d’observer la situation. Le Conseil fédéral doit en outre examiner d’autres mesures de soutien si la situation s’aggrave encore. Cela comprend notamment un engagement approprié de l’armée.

Contact