03.12.2015 / Articles / Le PDC / conseil national

Servir et chercher le compromis

Le Fribourgeois Dominique de Buman a été élu mardi à la deuxième vice-présidence du Conseil national. Interview.

Quel est le rôle d’un vice-président du Conseil national ?

La fonction de vice-président correspond à un temps d’apprentissage, à une représentation des partis dans l’esprit tout à fait suisse de distribution du pouvoir. Il n’y a pas d’intérêt personnel spécifique dans cette fonction. En revanche, il peut avoir un intérêt pour le parti d’avoir un représentant de plus au Bureau du Conseil national. 

Quels sont les intérêts pour le PDC ?

Le PDC, comme représentant du fédéralisme, peut avoir un intérêt dans l’attribution du rôle de premier conseil entre les deux chambres. Autrement dit, la présidence décide de la répartition des dossiers selon une empreinte des cantons ou selon la majorité politique dans le pays. 

Il y a parfois aussi des propositions de modifications du fonctionnement du Parlement ou des questions purement administratives. Notre parti a cette expérience gouvernementale très forte, responsable, recherchant le bon sens et n’aimant pas les extrêmes. De ce fait, il y a un intérêt à avoir une représentation assez forte au Bureau.

Quelle orientation souhaitez-vous donner à vos nouvelles fonctions ?

C’est une fonction de service, d’honneur, mais pas de pouvoir. Un président du Conseil national peut exprimer sa manière de voir, mettre une note d’humour dans les débats, ou une note chaleureuse dans la manière de présenter ou de représenter ses collègues. 

De plus, comme notre parti est attaché à une vision où l’homme est au centre de la société, je pense que la présidence au Conseil national doit faire passer l’entente des gens avant tout. Nous n’avons jamais d’intérêt à la division qui signifierait un ralentissement du rythme des dossiers et donc une inefficacité du Parlement. L’ADN d’un démocrate-chrétien est de faire passer l’idée de cohésion, de compromis et d’efficacité pour le pays. Et je donnerai le maximum de mon énergie pour que le groupe soit représenté comme il le mérite.