30.07.2015 Articles Politique extérieure international, Vereinigung, Auslandschweizer

Faisons-le pour la Suisse à l’étranger

Cette semaine, le PDC suisse a fondé le réseau « PDC International ». Nous approfondissons ainsi notre engagement de longue date pour les intérêts des Suisses de l’étranger. Le PDC International a pour objectif de mettre en réseau les Suisses qui vivent à l’étranger. Nous voulons permettre à la cinquième Suisse d’être entendue aussi lors des prochaines élections fédérales.

Notre engagement en faveur des Suisses de l’étranger est un engagement à long terme. Cela fait longtemps que nous nous engageons pour la cinquième Suisse dans le cadre de notre travail politique quotidien. Par exemple, la création d’une loi sur les Suisses de l’étranger s’appuie sur l’une de mes initiatives parlementaires. Nous défendons l'accès aux moyens de paiement pour les Suisses de l'étranger, en particulier les billets de banque suisses et les cartes de crédit émises par des banques helvétiques. 

Nous continuons à nous engager pour l’introduction généralisée du vote électronique, ce qui faciliterait nettement aux Suisses de l’étranger la participation aux élections. Nous luttons contre la discrimination à l’embauche des binationaux vivant à l’étranger. Nous soutenons l’octroi de subsides fédéraux pour la création de nouvelles écoles suisses. Les écoles suisses jouent en effet un rôle important en ce qui concerne l’image de la Suisse à l’étranger, car elles jettent des ponts entre la Suisse et les pays où elles sont construites et contribuent à tisser de précieux réseaux. Les anciens élèves de ces écoles doivent avoir la garantie que leurs diplômes seront reconnus en Suisse. Il convient d’adapter en conséquence les exigences en matière d’enseignants qualifiés, de plans d’études et de la qualité de l’enseignement. Au Conseil national, nous avons voté en faveur d’un moratoire sur la fermeture des départements consulaires dans les ambassades de Suisse et nous approuvons l’établissement d’un bilan intermédiaire avant qu’il n’y ait d’autres fermetures. Une autre exigence que nous avions présentée au Parlement était d’envisager un guichet pour les questions d’imposition et de finances ainsi que l’accès au système de paiement. 

Grâce à l’une de mes motions et plusieurs de mes propositions d’amendements de la LRTV et du budget fédéral, nous nous sommes opposés avec succès à des mesures d’économie et la suppression de la plate-forme Swissinfo. Et ce, contre la volonté du conseil fédéral de la SSR.

Il ne s’agit là que de quelques défis parmi beaucoup d’autres que nous relevons pour le bien des Suisses de l’étranger et nous continuerons à nous engager sans relâche pour les Suisses partout dans le monde. Comme vous le constatez, notre objectif était, est et demeure de simplifier la vie des Suisses qui vivent à l’étranger et de supprimer les obstacles potentiels. La création du réseau « PDC International » reflète cet engagement sans relâche, mené depuis des années.

Je me réjouis donc de former la coprésidence avec l’ancien ambassadeur Raymond Loretan (Genève), Patricia Mattle (New York) et Daniel Wyss (Hong Kong) afin de continuer à soutenir activement les Suisses de l’étranger.