19.03.2015 Articles Sécurité Renseignement, Surveillance, Securité

Une marge de manœuvre plus grande mais contrôlée pour le service de renseignement

Le PDC soutient la nouvelle loi sur le renseignement. Lors du débat au Conseil national, il était intéressant d’entendre les voix critiques qui donnaient l’impression qu’à l’avenir nous allions être surveillés en tout temps et en tout lieu.

La vraie question qui se pose est celle de savoir quel avenir nous voulons pour la Suisse ? Voulons-nous une Suisse qui garantit la sécurité, empêche dans la mesure du possible les attaques terroristes, qui arrête les individus actifs dans des groupes criminels extrémistes ? Ou alors voulons-nous que notre pays soit une île offrant un refuge à tous ces gens ? Si nous ne changeons rien, la Suisse pourrait devenir une plaque tournante des organisations criminelles. La seule surveillance des espaces publics, comme le font actuellement les services de renseignement, n’est plus suffisante. Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a besoin d’une législation claire qui répond à la question suivante : comment et où peut-il remplir sa mission d’assurer la sécurité ?

Les droits fondamentaux demeurent respectés

Les droits fondamentaux de chaque citoyen seront respectés, tout comme la liberté individuelle. Il est important à nos yeux que le SRC ne soit pas une force de police, mais qu’il agisse là où la sécurité des citoyens est menacée.En consultant la carte des conflits dans le monde, un constat s’impose : les conflits sont proches. Nous savons qu’en Suisse aussi des gens sont impliqués dans ces conflits et y prennent part activement. Avec la mondialisation, la Suisse est de moins en moins un pays isolé et protégé, mais plutôt coincé entre le marteau et l’enclume.

Les solutions contre les menaces actuelles

Une surveillance du domaine privé doit être possible, mais seulement avec une réglementation à plusieurs niveaux. Toujours dans le domaine du service de renseignement, nous voulons compléter la politique de sécurité d’aujourd’hui en apportant les bonnes réponses aux menaces actuelles. Le service de renseignement fait partie de notre concept de sécurité, raison pour laquelle nous soutenons une mise en œuvre diligente de la présente loi.