16.01.2015 Articles Migration Initiative, immigration, mesures

La recette du PDC pour appliquer l’initiative contre l’immigration de masse

D’ici quelques jours, le Conseil fédéral devrait présenter son concept de mise en œuvre pour l’initiative contre l’immigration de masse adoptée le 9 février 2014. En ce qui concerne l’initiative, le PDC a clairement expliqué que la volonté du peuple devait être appliquée sans sacrifier les accords bilatéraux avec l’UE, qui est de loin notre partenaire commercial le plus important.

Les accords bilatéraux avec l’UE sont essentiels pour l’économie de la Suisse, plus que jamais après la décision de la Banque nationale de lever le cours plancher avec l'euro. Le marché national suisse étant petit, nous dépendons de l’exportation, de la recherche et de l’innovation. C’est pourquoi il est évident pour le PDC que la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse ne doit pas donner lieu à une dénonciation de ces accords.

Des mesures immédiates et durables

Le PDC est résolu à appliquer rigoureusement la volonté populaire. A l’occasion des entretiens de Wattenwyl en novembre 2014, le parti a confirmé et précisé ses positions en présentant des mesures immédiates et durables.

Mesures immédiates

  • Application plus stricte des lois en vigueur : un octroi limité des permis de séjour, un contrôle sévère opéré par les cantons, une accélération considérable des procédures d’asile, une mise en œuvre et un contrôle systématiques des mesures d’accompagnement actuellement en vigueur ;
  • diminuer le nombre de frontaliers : les cantons statuent sur le nombre de frontaliers, égalité fiscale entre les frontaliers et les personnes résidant en Suisse, des contrôles plus stricts sur le respect des modalités ;
  • durcir les contrôles lors de l’octroi de permis de séjour aux ressortissants d’Etats tiers : des permis de séjour uniquement aux personnes hautement qualifiées, préférence nationale ;
  • épuiser le potentiel de travail des réfugiés reconnus : moins de réfugiés dépendants de l’aide sociale, égalité de traitement vis-à-vis des autres demandeurs d’emploi de la part des offices régionaux de placement.

Mesures à long terme

  • Améliorer de manière significative l’exploitation du potentiel des travailleurs indigènes, en accordant une attention particulière aux femmes et aux travailleurs plus âgés : politique familiale plus favorable à l’exercice d’une profession, accueil extra-familial des enfants, horaires continus dans les écoles, modèles de temps de travail plus flexibles, télétravail, exonération des allocations familiales, dépénalisation du mariage ;
  • lancer une campagne de formation à l’échelle de la Suisse en vue de promouvoir la main-d’œuvre indigène dans tous les secteurs, et surtout dans la formation professionnelle : renforcer et garantir la relève dans les domaines de la santé, du bâtiment et de l’hôtellerie-restauration, lutter contre le manque de médecins en adaptant le numerus clausus.

Ni l’isolement, ni l’entrée dans l’UE n’ont un avenir

A maintes reprises, l’UDC a clairement fait comprendre qu’elle était prête à dénoncer les accords bilatéraux et à isoler la Suisse de l’étranger. Quant au PS – à l’opposé de l’échiquier politique – veut adhérer à l’UE le plus vite possible. Le PDC ne veut ni l’un, ni l’autre : nous voulons une mise en œuvre socialement et économiquement défendable. Nous refusons de menacer la prospérité et voulons conserver la voie bilatérale qui a fait ses preuves !

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern