15.01.2015 Articles Économie durable BNS, Euro

Une étape difficile pour l’économie d’exportation

De manière inattendue, la banque nationale (BNS) a annoncé aujourd’hui qu’elle ne soutiendrait plus le cours plancher de 1.20 franc vis-à-vis de l’euro. Le PDC doute qu’il s’agisse là de la bonne décision pour le succès de la place industrielle suisse.

Le PDC a toujours été en faveur d’un cours plancher vis-à-vis de l’euro, ce qui rendait la planification fiable pour les PME et en particulier pour l’industrie d’exportation et le tourisme, tout en protégeant l’artisanat. Certes, l’arrimage à l’euro devenait de plus en plus coûteux pour la BNS et cette dernière accumulait des montagnes de devises de plus en plus élevées ; mais il est très surprenant que cette décision soit prise aujourd’hui, décision qui affecte avant tout l’exportation et le tourisme.

Il demeure que la BNS prend ses décisions de manière indépendante. En sauvant l’UBS et en introduisant un cours plancher, la BNS a agi de manière souveraine, compétente et habile. C’est pourquoi, le PDC part du principe que la BNS a également pris cette décision après une analyse approfondie et que sa crédibilité et sa capacité d'intervention n’en sont aucunement altérées. Les taux d’intérêt négatifs pourront-ils mettre un terme à l’afflux de fonds vers la valeur refuge que représente le franc suisse ? Cela reste incertain. Le PDC suivra attentivement l’évolution de la situation et, si besoin est, proposera des mesures d’accompagnement parlementaires (qui ne touchent pas à la politique de la BNS).

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern