08.10.2014 Communiqués Sécurité djihadisme, extrémisme, EI

Le Conseil fédéral se réveille enfin et interdit l’Etat islamique

Aujourd’hui, le Conseil fédéral a décidé d’interdire l’organisation Etat islamique (EI). Alors que deux semaines auparavant il avait – en réponse à une question d’Ida Glanzmann – expliqué que les critères pour une interdiction de l’EI n’étaient pas remplis. Le PDC est d’avis que l’EI est également une menace pour la Suisse et insiste depuis des semaines pour que des mesures soient prises. Grâce à la résolution adoptée récemment par le Conseil de sécurité de l’ONU, le Conseil fédéral a pris conscience de la gravité de la situation.

Le PDC exige notamment d’interdire le retour en Suisse aux personnes qui disposent d’un permis de séjour et qui s’avèrent s’être rendues à l’étranger afin de combattre volontairement pour une armée étrangère ou un groupement armé étranger guidés par des motivations idéologiques. Il convient de retirer la citoyenneté suisse aux binationaux qui ont obtenu la nationalité suisse par naturalisation et qui s’avèrent s’être rendus à l’étranger afin de combattre volontairement pour une armée étrangère ou un groupement armé étranger guidés par des motivations idéologiques. Il faut en outre étendre la réglementation relative au mercenariat et en durcir les sanctions. Notre train de mesure est complété par une interdiction de sortie du territoire pour les potentiels touristes du djihad ainsi que par des mesures préventives.

L’interdiction de l’EI édictée par le Conseil fédéral est limitée à six mois. C’est au DDPS de soumettre des propositions au Conseil fédéral en vue de maintenir l’interdiction. Dans le cadre du traitement de la loi sur les services de renseignement, le PDC soumettra par ailleurs des propositions afin d’ancrer dans la loi une interdiction des organisations extrémistes.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern