24.02.2011 Communiqués Sécurité protection des enfants, interdiction, SCOCI

Enfin plus de protection pour les enfants !

Le PDC se réjouit tout particulièrement de la décision prise par le Conseil fédéral visant à étendre aux pédocriminels l’interdiction actuelle d’exercer une profession.  Le PDC ne comprend pas les tergiversations dans ce domaine. Une telle interdiction aurait déjà pu être instaurée en 2004. A l’époque, le Président du PDC suisse, Christophe Darbellay, avait demandé qu’en cas d'actes d'ordre sexuel commis sur des enfants de moins de 16 ans, le juge interdise au condamné pour dix ans au moins d'exercer une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact régulier avec des mineurs.

Le PDC se réjouit tout particulièrement de la décision prise par le Conseil fédéral visant à étendre aux pédocriminels l’interdiction actuelle d’exercer une profession.  Le PDC ne comprend pas les tergiversations dans ce domaine. Une telle interdiction aurait déjà pu être instaurée en 2004. A l’époque, le Président du PDC suisse, Christophe Darbellay, avait demandé qu’en cas d'actes d'ordre sexuel commis sur des enfants de moins de 16 ans, le juge interdise au condamné pour dix ans au moins d'exercer une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact régulier avec des mineurs.

La nouvelle interdiction d’exercer une profession prévoit d'interdire aussi dorénavant l'exercice d'activités menées à titre non professionnel dans une association ou une autre organisation. Aujourd’hui, une telle interdiction ne peut frapper qu'une personne ayant commis une infraction dans l'exercice de sa profession. Dorénavant, l’interdiction d’exercer une profession pourra être prononcée si la personne condamnée a abusé sexuellement d’un enfant mineur ou d’une personne particulièrement vulnérable en dehors de son métier.

La protection des enfants est notre objectif prioritaire et elle le reste indépendamment de cette décision. Nous sommes le seul parti à demander depuis des mois de doubler l’effectif du Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) afin de poursuivre rigoureusement la pédocriminalité sur la Toile. Nous espérons qu’il ne faudra pas attendre à nouveau huit ans pour que des mesures efficaces soient mises en œuvre.

Contact

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern