14.02.2009 Communiqués Économie durable

Une économie plus morale, plus responsable et plus durable

Lors de son congrès de ce jour à Soleure, le PDC a adopté une résolution en faveur d'une économie de marché libérale et sociale. Les membres du parti ont également donné leur consigne de vote sur le contre-projet de l'Assemblée fédérale « Pour une prise en compte des médecines complémentaires » qui sera mis en votation au mois de mai prochain.

« Nous devons retrouver des valeurs, les vraies valeurs, solides, indémodables : l'honnêteté, la modestie, l'assiduité, le sens des responsabilités envers la communauté, envers son pays et son prochain » a déclaré le président du PDC suisse, Christophe Darbellay, en faisant référence à la crise économique. L'esprit d'entreprise doit concourir au bien de la collectivité, le développement économique doit être au service des êtres humains, l'économie n'est pas un but en soi mais un moyen de promouvoir le bien-être commun - ces exigences figurent déjà dans le programme du PDC suisse de 2003.

La résolution sur « L'économie de marché libérale et sociale » adoptée lors du congrès de ce jour met une nouvelle fois l'accent sur ces principes fondamentaux. De plus, cette résolution renferme des propositions visant à garantir les emplois dans notre pays et à renforcer la place économique et financière suisse ainsi que des revendications concernant l'imposition des familles. Ce document met également en évidence la responsabilité entrepreneuriale qui doit être renforcée dans le cadre de la révision du droit des sociétés anonymes. Des personnalités du monde économique et politique se sont également exprimées sur le thème de « l'économie de marché libérale et sociale » et la Conseillère fédérale et Ministre de l'économie, Doris Leuthard, a relevé l'importance de la croissance pour l'Etat et les entreprises. Mais la question qui se pose est de savoir quelle croissance nous visons ; l'objectif ne peut être de créer de la croissance uniquement pour un petit nombre. « Il faut que l'Etat fixe un certain cadre, si possible multilatéralement, afin que les règles du jeu soient correctes et que ces normes soient efficaces, aussi sur des marchés ouverts ». Pour la Conseillère fédérale Doris Leuthard, la concurrence entre les entreprises - leurs produits et leurs prestations – doit être loyale et cela sur des marchés aussi ouverts que possible et non-discriminatoires. Par ailleurs, l'aspect de la durabilité revêt une importance toute particulière

Arrêté fédéral relatif à l'initiative populaire « Oui aux médecines complémentaires »

Les médecines complémentaires figurent aujourd'hui à l'agenda politique parce que le Département de l'Intérieur a rayé, à partir du 1er juillet 2005, cinq prestations du catalogue de l'assurance obligatoire (les traitements homéopathiques, la médecine anthroposophe, la médecine traditionnelle chinoise, la phytothérapie et la thérapie neurale). Une initiative populaire « Oui aux médecines complémentaires » a été lancée en septembre 2004 dans le but d'annuler cette décision et d'ancrer dans la Constitution l'égalité entre les médecines complémentaires et la médecine scientifique. Sur le principe, le Conseil national et le Conseil des Etats se sont prononcés pour une meilleure prise en compte de la médecine complémentaire. Toutefois, les deux Chambres ont estimé que l'initiative allait trop loin et l'ont rejetée. En lieu et place, le Conseil national et le Conseil des Etats ont approuvé un contre-projet direct « Pour une prise en compte des médecines complémentaires ». Suite à cette décision, l'initiative populaire a été retirée. Ainsi, la votation du 17 mai 2009 portera uniquement sur le contre-projet direct « Pour une prise en compte des médecines complémentaires » qui demande de modifier la Constitution de sorte que la Confédération et les cantons pourvoient, dans les limites de leurs compétences respectives, à la prise en. De l'avis du PDC, la médecine complémentaire couvre une partie importante – souhaitée par la population - de notre système global de santé. Les membres du parti recommandent par 208 voix contre 25 et 16 abstentions de soutenir le contre-projet direct du Parlement.

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern