05.01.2009 Communiqués Économie durable

La chute inévitable des corbeaux

Une période difficile économiquement nous attend. Quelques politiciennes et politiciens torpillent la voie bilatérale et, comme les corbeaux sur leurs affiches, s'écroulent sur notre pays. Les idées du soi-disant comité économique sont marquées par une politique populiste de la peur. Elles sont dirigées contre notre économie et contre les intérêts des Suissesses et des Suisses. Nous avons besoin de la libre circulation des personnes avec l'UE et de l'ensemble des accords bilatéraux. De fausses allégations n'aident personne.  

Affirmation 1 des adversaires d'une économie saine: davantage de charges pour l'assurance-chômage à cause de la Roumanie et de la Bulgarie.

Le fait est que par l'accord sur la libre circulation des personnes, seuls les Roumains et les Bulgares possédant un contrat de travail valide peuvent venir en Suisse. Sinon, les règles actuelles restent applicables et valables. Sans avoir travaillé en Suisse, pas d'accès aux prestations chômage! Par ailleurs, la libre circulation des personnes a permis à notre économie au cours des dernières années d'atteindre une croissance annuelle de près de 3%. Environ 250'000 emplois ont ainsi été crées. L'immigration est même favorable à la croissance de l'économie suisse.

Affirmation 2 des adversaires d'une économie saine: suite à un non de la Suisse à la libre circulation des personnes, l'UE ne dénoncera jamais les accords bilatéraux avec la Suisse.

Le fait est que, suite à un non, la Suisse elle-même devra dénoncer les accords en raison de l'article 25, paragraphe 4 de l'ALCP, contenant la «clause guillotine» et qui aura pour conséquence de mettre fin automatiquement à tous les accords bilatéraux sectoriels I. Séparer la reconduction et l'extension de l"accord sur la libre circulation des personnes, comme le réclament les opposants, est utopique. L'UE n"acceptera jamais que deux de ses États membres soient traités différemment.

Affirmation 3 des adversaires d"une économie saine : même sans Bilatérales, l'économie suisse pourra recruter le personnel approprié.  

Le fait est que les conditions seront beaucoup plus difficiles. Nous bénéficions actuellement grâce aux différents accords avec l'Union européenne de conditions de recrutement optimales et quasiment similaires aux Etats membres. Un non signifierait : plus d"obstacles, plus de papier et d'isolement. Un aspect important que les opposants oublient totalement: que se passera-t-il avec les 400'000 Suissesses et Suisses vivant dans l'UE? L'accord offre en effet aux ressortissants suisses l'égalité des chances et l'égalité d"accès au marché du travail de l'UE ainsi que la possibilité de s'installer dans l'UE à des conditions moins contraignantes.    

Auteur

PDC suisse

Text Secrétariat général

E-Mail

Adresse

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern