Les arguments pour un frein aux coûts

Stopper la croissance incontrôlée des primes ! 
Une famille de 4 personnes paie aujourd’hui 15'000 francs par an de primes d’assurance-maladie ! La classe moyenne et les ménages doivent être soulagés financièrement. Ceux qui font appel au système de façon responsable paient aujourd’hui pour l’inefficacité des autres. 

Définir correctement les incitations !
Le système actuel est malade et rongé par les incitations négatives. Les mesures correctives nécessaires sont connues, mais ne sont pas appliquées ou que timidement. Nous mettons la pression pour que les choses bougent enfin. 

Mettre tous les acteurs concernés devant leurs responsabilités !
Des millions sont actuellement gaspillés. Les caisses, les médecins etc. sont incités à le faire. Il n’est pas normal que le système de santé se délabre et devienne une caisse en libre-service pour les prestataires de service et que les assurés soient tenus responsables du gaspillage et des incitations négatives. La politique a jusqu’ici échoué. Le peuple doit désormais inverser la tendance. 

Seul le frein aux coûts apporte une amélioration. Tout le reste est de la poudre aux yeux ! 
La gauche veut une nationalisation et une économie planifiée. La droite ferme les yeux et met la tête dans le sable. Il faut un mandat direct du peuple. Le frein aux coûts est la seule mesure qui incite à la responsabilité et à la solidarité et qui met la pression sur les acteurs. 

Supprimer une bonne fois pour toutes les coûts inutiles ! 
Les primes explosent, parce que notre système est malade. 6 milliards de francs peuvent être économisés sans toucher à la qualité des soins. A contrario : les thérapies excessives et la surmédication nuisent à notre santé. Nous devons la protéger ! 

La menace d’une médecine à plusieurs vitesses 
Si la progression à la hausse des coûts de la santé continue, il existe un risque de réduction du catalogue de prestations dans l’assurance de base. C’est particulièrement dangereux pour la classe moyenne : certains n’auront plus les moyens de se payer à l’avenir des soins de santé. Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nous aurons demain une médecine à plusieurs vitesses. Seuls les riches pourront s’offrir des thérapies et des traitements coûteux. Nous devons empêcher cela. 

Il faut maintenant faire pression avec une initiative populaire proposant un frein aux coûts de la santé pour alléger une fois pour toutes la charge financière qui pèse sur les payeurs de prime ! Nous avons besoin du soutien de toutes celles et ceux qui ont en assez de payer chaque année toujours plus pour l’assurance-maladie. Merci !