LA POLITIQUE

Non à " No Billag " - Oui au service public 

Le peuple suisse s’exprimera en mars sur une initiative lourde de conséquences : l’initiative « No Billag » promet une baisse des coûts et la liberté de choix, mais elle met en péril la diversité des médias et le service public. À l’assemblée de délégués du PDC suisse, qui a eu lieu en janvier à Berne, les délégués ont rejeté à une écrasante majorité le projet. Nous vous remercions de votre confiance !

L’enjeu n’est rien d’autre que la neutralité de l’information et la diversité des médias. Le 4 mars, une initiative lourde de conséquences fera l’objet d’une votation. Le projet « Oui à la suppression des rede- vances radio et télévision » (suppression des redevances Billag) », qui occupera une grande place dans cette édition de LA POLITIQUE, veut supprimer les redevances radio et télévision. L’initiative « No Billag » veut procéder à des coupes sombres dans les médias du service public, ce qui aurait de lourdes conséquences pour la cohésion de la Suisse. Quatre raisons majeures s’opposent à cette initiative. Nous disons :

  • NON à la destruction du service public dans les médias ; 
  • NON à l’attaque lancée contre les médias indépendants et la démocratie directe ; 
  • NON à l’arrêt des programmes destinés aux minorités ; 
  • ... et nous voulons une baisse des redevances au lieu d’un système payant de TV coûteux

Dans cette édition, Doris Leuthard, notre conseillère fédérale, Filippo Lombardi, le chef du groupe PDC, et Martin Candinas, conseiller national (GR), présentent une argumentation fondée et judicieuse. Nous consacrons un autre point fort de LA POLITIQUE au thème de l’éducation – une offensive lancée par le PDC en ce début d’année. Lisez aussi à ce sujet les contributions de la conseillère nationale Andrea Gmür-Schönenberger (LU) et du Ministre jurassien en charge de la formation, Martial Courtet. Le 1er novembre 2017, j’ai pris mes fonctions de responsable de la communication du PDC suisse. Je me réjouis d’exercer cette mission captivante et d’être en contact avec tous les membres du PDC. 

Manuel Ackermann
Chef de la communication du PDC suisse 

Contact

Téléchargements